Une nouvelle routine

Voici la première d’une série de chroniques de livres et de disques. Pour beaucoup de gens, cette période de confinement peut être l’occasion d’adopter à nouveau une routine de lecture et d’écouter beaucoup de musique. Chaque semaine, nous vous présentons deux œuvres en français (livres ou disques) à découvrir. Des parutions récentes, mais aussi parfois des oeuvres datant de quelques années qui peuvent être intéressantes à relire ou en réentendre.

Théo à jamais:
sonder la détresse humaine

Fusillades, attentats et tueries de masse font régulièrement les manchettes de l’actualité. Qu’en est-il de ceux qui restent et des parents de jeunes meurtriers?

Dans son plus récent roman Théo à jamais, Louise Dupré nous transporte dans un drame familial prenant, raconté avec sensibilité.

Béatrice qui travaille au montage d’un documentaire sur les tueries de masse doit se rendre de façon précipitée à Miami où son mari et son fils viennent d’être admis à l’hôpital pour des blessures graves. À son arrivée, elle constate l’ampleur du drame, un terrible choc qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. Comment son propre fils a-t-il pu tirer sur son père? L’aîné a pointé son fusil sur son père qui donnait une conférence à l’Université de Miami. Au fil des pages, Béatrice, la belle-mère de Théo, tentera de comprendre ce qui s’est produit à travers le passé familial. Elle veut trouver un sens à cette tragédie pour ne pas devenir folle. La douleur et la culpabilité l’envahissent. Qu’ont-ils fait comme parent pour ne pas se rendre compte de la détresse de leur fils? Qu’auraient-ils pu faire pour le sauver? Arriveront-ils à surmonter ce drame innommable?

«Elle (Madeleine) n’arrivait pas à croire que sa fille ait voulu tuer son père. J’ai bafouillé moi non plus.»

Ce roman qui explore notamment l’attachement des parents pour leurs enfants soulève des questions immensément pertinentes dans un monde où la violence devient presque banale. Bien maîtrisé sans fioritures, ce récit arrive à nous faire ressentir les émotions des personnages.

Poète et romancière québécoise, Louise Dupré est l’auteure d’une vingtaine de livres. Publié aux Éditions Héliotrope (2020), Théo à jamais est son 4e roman. La romancière présente une lecture virtuelle dans le cadre du Festival Frye (L’heure du thé, 26 avril). ♥♥♥♥♥

Boîte aux lettres des Hay Babies:
planant et intimiste

Sorti le 28 février, ce quatrième album du trio acadien, formé de Katrine Noël, Vivianne Roy et Julie Aubé, est inspiré de la correspondance d’une jeune femme de Moncton, Jackie. Ce premier disque concept, d’une douzaine de pièces, nous propose un voyage dans le temps fait avec beaucoup de fraîcheur. Les artistes se sont reconnues dans les lettres de Jackie à sa mère qu’elles ont trouvées un peu par hasard.

Avec Boîte aux lettres (Simone Records), le groupe fait un retour à la simplicité de ses débuts tout en puisant habilement dans les diverses influences qui ont coloré son parcours depuis la sortie du premier mini disque Folio en 2012. Ces trois musiciennes qui ont participé à divers projets de création et même fait une percée dans le monde de la mode rétro aiment explorer de nouvelles avenues. Folk, rock, alternatif, rétro; elles voyagent dans toutes les sphères de la musique en offrant des univers planants. Sans nécessairement révolutionner la scène musicale avec ce nouvel opus, elles apportent une touche personnelle et créative.

Cette incursion dans le style musical des années 1960 est très réussie. Vous serez certainement séduit par plusieurs chansons du disque, dont Entre deux montagnes et leur réinterprétation de la pièce Jouez avec le feu (Play With Fire) des Rolling Stones dans une version nouvelle et acadienne. ♥♥♥♥