Place au théâtre poétique

Si le travail scénique est éphémère, l’oeuvre littéraire reste. Je vous propose de plonger dans deux œuvres théâtrales poétiques signées par des auteures incontournables de la dramaturgie canadienne, toutes deux ayant été finalistes au Prix du Gouverneur général du Canada. Invitées au Festival Frye, Emma Haché et Lisa L’Heureux ont participé à un entretien virtuel animé par Gabriel Robichaud.

Exercice de l’oubli d’Emma Haché (Lansman éditeur)

Plusieurs personnes ont certainement vu cette production du Théâtre populaire d’Acadie en 2019. Exercice de l’oubli met en scène un couple, elle et lui.

L’homme, Auguste Brouillard, qui est atteint d’amnésie à la suite d’un accident de voiture ne se souvient que d’une seule chose; l’amour qu’il éprouve pour sa femme. Celle-ci lui rend visite régulièrement dans sa chambre de convalescence. Chaque fois, elle tente de reconstruire certains pans de leur vie commune, mais sans succès.

Dans cette histoire d’amour douloureuse, pleine d’impossibilités, il y a beaucoup de tendresse. Comment un amour peut-il survivre à la perte de mémoire? Elle qui rêvait de vieillir aux côtés de cet homme voudra le quitter à un moment, mais y arrivera-t-elle? Chaque jour, ils répètent les mêmes gestes, redisent les mêmes choses.

«Je suis condamnée à voguer entre notre passé et ton présent qu’il faut sans cesse recommencer», lui dira-t-elle.

On assiste donc à une véritable traversée émotionnelle. Si cette pièce n’a pas été facile à rendre sur scène, le livre nous permet de redécouvrir la beauté et la poésie de l’auteure de Lamèque et d’aller à l’essence même de l’oeuvre. Comme il n’y a pas beaucoup de didascalie (indication de jeu), la pièce ouvre sur plusieurs possibilités, à l’interprétation et à la création. Il ne faut donc pas s’attendre à une issue claire.

Poète, scénariste et metteure en scène, Emma Haché a écrit une vingtaine de pièces de théâtre. ♥♥♥♥

Et si un soir de Lisa L’Heureux (Prise de parole)

Pour une première incursion dans l’univers de cette dramaturge d’Ottawa, c’est complètement fascinant. Et si un soir, une pièce chorale pour quatre comédiens, se déroule dans un immeuble gris durant la nuit. Les quatre personnages, seuls dans leurs appartements, évoluent dans cet espace-temps qui ressemble parfois au monde du rêve.

On retrouve Mia, une mère célibataire qui veille sur son enfant, Danielle et Anita, deux serveuses colocataires et Joseph, un homme seul qui aimerait bien entrer en contact avec les autres. Ils rêvent tous d’une vie meilleure.

À travers une vingtaine de tableaux qui ne sont pas nécessairement présentés de façon chronologique, un crescendo dramatique bien ficelé s’installe, en naviguant parfois entre la réalité et l’imaginaire. L’auteure a créé chaque tableau comme une histoire en soi, tout en tissant des liens pas toujours évidents.

Cette dose de mystère est voulue. En peu de mots, elle arrive à dire beaucoup. Ce sont des histoires touchantes. Tout comme dans la pièce Exercice de l’oubli, il y a plusieurs lectures possibles et peu d’indications de jeu. Il s’agit aussi d’un théâtre poétique chargé d’images et de possibilités, s’appuyant sur le rythme des mots.

Dramaturge et metteure en scène, Lisa L’Heureux a fondé et dirige le Théâtre Rouge Écarlate. Et si un soir est sa deuxième pièce publiée. ♥♥♥♥½