Votre télé sur le net – 16 mai

J’ai vu pour vous

DEAD TO ME – Saison 2 (Netflix)
La deuxième saison de cette comédie dramatique mettant en vedette Christina Applegate était très attendue. La patience du public est récompensée puisqu’après un premier épisode très convenu, Dead to Me retrouve son erre d’aller d’antan avec ce mélange d’humour et d’émotions qui en font une exception. Dans la première saison, Jen (Applegate), en deuil de son mari, devient amie avec celle qui l’a tué dans un délit de fuite, Judy (Linda Cardellini). Dans le dernier épisode, Jen tuait l’ex-fiancé de Judy, Steve (James Marsden). Cette nouvelle saison reprend immédiatement après, alors que Jen et Judy tentent de se débarrasser du corps de Steve tout en étant source de réconfort l’une pour l’autre. Dans un revirement de situation aussi improbable que succulent, Jen développe une attirance pour le frère jumeau de Steve, Ben. Sans compter que Judy se met à fréquenter l’ex de la détective qui enquête sur la disparition de Steve. Bref, c’est totalement tordu et tellement improbable que c’en est tordant. L’humour cinglant qui est la marque de commerce de la première saison n’est pas toujours au rendez-vous, mais la très charmante et compliquée relation d’amitié entre Judy et Jen demeure au centre de ce que je considère comme la meilleure série de la jeune année. (4,5/5)

JERRY SEINFELD: 23 HOURS TO KILL (Netflix)
Même s’il s’est tenu loin de la scène pendant 20 ans, Jerry Seinfeld n’a rien perdu de son talent unique pour se moquer des travers de ses semblables. Celui qui était, il y a un temps, l’humoriste le plus en vue de la planète, s’est retiré de la vie publique après son mariage. Dans le cadre de 23 Hours to Kill, il nous offre un premier spectacle original en près de 20 ans. Et le résultat est à la hauteur des espérances. Seinfeld se moque gentiment du rapport que l’humain entretien avec son téléphone intelligent, notamment. Et pendant plus d’une demi-heure, cet ancien célibataire endurci nous livre ses très drôles observations sur le mariage. Je n’avais jamais vu un seul spectacle de Seinfeld dans ma vie; je ne peux donc pas affirmer que j’étais vendu d’avance. Malgré tout, j’ai passé un très bon moment. Ma seule critique: à 60 minutes, le spectacle est trop court et j’en aurais pris au moins 30 minutes de plus. (4/5)

À surveiller cette semaine

THE GREAT (HULU) (en ligne ce VENDREDI)
Les séries historiques portant sur la monarchie se multiplient sur les différentes plateformes, mais celle-ci – qui s’intéresse au couronnement de l’impératrice Catherine II – se démarque pour deux raisons. Il s’agit d’abord d’une satire et non d’une ennuyeuse reconstitution. Elle met de plus en scène deux des meilleurs comédiens de la nouvelle génération en Elle Fanning (Maleficent, Super 8) et Nicholas Hoult (Warm Bodies, Mad Max: Fury Road).

DÉRAPAGES (Netflix) (en ligne MERCREDI)
Si vous ne connaissez pas les écrits du Français Pierre Lemaître, il n’est pas trop tard pour plonger dans la prose unique de cet auteur hors norme. En 2013, il a remporté le prix Goncourt pour son roman Au revoir là-haut, depuis adapté de sublime façon au cinéma par Albert Dupontel. Dérapages (Inhuman Ressources en anglais) est une minisérie qui met notamment en vedette la Québécoise Suzanne Clément et qui est l’adaptation du roman Cadre noir de Lemaître. Elle raconte l’histoire d’un homme (Eric Cantona) qui accepte un nouveau boulot pour ensuite découvrir que son employeur est à toutes fins pratiques diabolique.