De l’huile sur le feu

Blaine Higgs était manifestement en train de peser ses mots, mercredi, lorsqu’il a qualifié d’«irresponsable» la conduite du professionnel de la santé de Campbellton qui est à l’origine de l’éclosion de COVID-19 dans le Restigouche.

Ils ont été nombreux dans les heures et les jours qui ont suivi, notamment sur les médias sociaux, mais pas uniquement, à utiliser un langage beaucoup moins diplomatique pour parler de l’individu en question. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Dre Jennifer Russell a passé une bonne partie de son discours durant le point de presse du lendemain à demander à la population d’éviter de se lancer dans une chasse aux sorcières alors que le nombre de cas de COVID-19 risque de grimper en flèche dans la zone 5 durant les prochains jours.

Les gens du Restigouche ont raison d’être en colère. Cette trahison de la part d’un professionnel à qui l’on est censé pouvoir confier sa santé en toute confiance fait mal au coeur. Il n’en demeure pas moins qu’un lynchage n’améliorera en rien la situation.

Malgré la retenue dont il a somme toute fait preuve, le premier ministre Higgs est-il allé trop loin en partageant publiquement sa déception à l’égard de cet individu? A-t-il ouvert la porte à un dangereux défoulement communautaire? En vérité, M. Higgs n’avait probablement pas d’autre choix que d’agir ainsi pour ne pas avoir l’air complètement déconnecté de la population.

Au cours des prochains jours, alors que la situation empirera inévitablement dans la région, il sera toutefois primordial que l’ensemble des politiciens et autres leaders montrent l’exemple en faisant preuve d’un sang froid absolu pour éviter que les choses dégénèrent. Il faudra aussi laisser la police et l’ordre professionnel auquel appartient cet individu faire leur travail sans jeter inutilement de l’huile sur leur feu. Les autorités devront aussi être transparentes concernant le sort de cet individu afin d’éviter la spéculation.