Votre télé sur le net – 30 mai

J’ai vu pour vous

LOVE LIFE – (HBO Max et Crave)
Warner Media et AT & T ont procédé au lancement de la plateforme HBO Max cette semaine. À moins de posséder des talents de pirate informatique, l’application n’est pas disponible au Canada. Les abonnés de Bell peuvent toutefois voir certaines émissions de HBO Max sur leur téléviseur par le biais du canal Crave. Au nombre de ces émissions, la nouveauté Love Life, qui met en vedette Anna Kendrick (Pitch Perfect, Up in the Air). La série de dix épisodes (dont trois sont déjà disponibles) raconte l’histoire de Darby (Kendrick), une New Yorkaise malchanceuse en amour. Chacun des dix épisodes détaille une conquête ou une relation amoureuse de Darby, jusqu’à ce quelle rencontre le bon. Love Life n’a rien de bien original dans son approche et rappelle beaucoup par moments la série How I Met Your Mother. Certains gags sont aussi empruntés à Friends, notamment. Kendrick sauve heureusement la donne grâce à sa fragilité, son charme et son sarcasme. (3/5)

THE LAST DANCE (Netflix)
Cette docu-série de dix épisodes produite par le réseau ESPN revient sur la formidable équipe de basketball des Bulls de Chicago qui, menée par Michael Jordan, a remporté six championnats en huit ans, de 1991 à 1998. Alternant entre images d’époques et entrevues récentes, le documentaire s’intéresse particulièrement à la saison 1998, la dernière de Jordan, de Scottie Pippen et de l’entraîneur Phil Jackson avec les Bulls. Le mot clé pour résumer cette série est opulence, autant dans les moyens que dans la quantité d’images d’archives et d’intervenants qui témoignent (parmi eux, Barack Obama, ainsi que des dizaines d’anciens joueurs et de journalistes). La série ressemble par moment à une ode au statut quasi divin de Jordan, mais on a quand même droit aux deux côtés de la médaille. Grâce à une trame sonore impeccable et à un sujet exceptionnel, The Last Dance figure maintenant parmi les meilleurs documentaires sportifs jamais tournés. (4,5/5)

À surveiller cette semaine

13 reasons why – saison 4 (Netflix) (En ligne vendredi)
En 2017, cette série est devenue un des premiers phénomènes culturels portés par Netflix. Adapté d’un roman à succès, on y raconte l’histoire d’une adolescente qui s’est enlevé la vie et des enregistrements qu’elle a laissés derrière elle pour expliquer son choix. Si la première saison a été louangée par la critique, on ne peut en dire autant des deux suivantes. Il est déjà prévu que cette quatrième saison soit la dernière.

Fuller House: The Farewell Season (Netflix) (En ligne mardi)
Un autre beau succès de Netflix qui prend fin. Suite de la série culte diffusée sur les réseaux câblés américains de 1987 à 1995, Fuller House tire sa révérence en présentant les neuf derniers épisodes de la cinquième saison (les neuf premiers avaient été mis en ligne au début décembre). On connaîtra donc bientôt le sort de la famille Tanner et de leurs amis.

The Last Days of American Crime (Netflix) (En ligne vendredi)
Olivier Megaton a prouvé dans le passé qu’il pouvait tourner des films d’action potables (qu’on pense à Colombiana, Transporter 3 et Taken 2). Il nous revient ici dans une prémisse intéressante: un groupe de criminels tentent un dernier grand coup avant que le gouvernement entame la transmission d’un signal qui rend le crime obsolète…