Un conte existentiel et universel d’Antonine Maillet

Histoires écrites, parlées et en musique, voilà ce à quoi je vous convie cette semaine. Tout d’abord, le plus récent ouvrage d’Antonine Maillet qui nous livre son fabliau des temps modernes et puis les nouveaux projets musicaux de l’auteure-compositrice-interprète Anique Granger.

Fabliau des Temps nouveaux d’Antonine Maillet

Antonine Maillet vient de publier Fabliau des Temps Nouveaux. – Gracieuseté

Dans son nouveau livre, Antonine Maillet propose un conte qui s’apparente au fabliau, un genre littéraire qui remonte au Moyen-Âge. Elle nous présente un récit très imagé et universel à portée politique et écologique. Cette fable met en scène un joli petit Painchaud et ses compagnons, le Rossignol, la Violette, le Barbeau et le Chat, qui sont invités par le Temps, l’Histoire, le Progrès, le Passé et l’Avenir à découvrir le monde qui les entoure.

Tour à tour, ils partiront à la découverte de la planète par les airs, la terre et la mer afin de comprendre les grandes questions existentielles qui nous animent tous. Où allons-nous? Pendant leur périple, ils découvriront que la Terre est malmenée et qu’elle se trouve dans un piètre état. «L’air manque d’air», annonce le Rossignol, tandis que la Barbeau n’arrive même pas à se rendre en haute mer à cause de la pollution par le plastique. La Violette est désespérée. «Chaque jour, elle voit les champs et les prairies se rétrécir, les forêts s’éclaircir, son propre jardin perdre son éclat.»

Rempli de métaphores, de jeux de mots, ce conte pour tous aborde plusieurs sujets: la science, le sens de la vie, la politique, le partage des richesses, les enjeux environnementaux, et ce, tout en finesse. Dans ce récit amusant, bien ficelé, l’auteure pose un regard lucide sur l’évolution du monde avec beaucoup d’esprit et une note d’espoir. On retrouve aussi de vieux mots français et de la langue acadienne comme ragorner et hucher.

Si ce genre littéraire m’interpelle un peu moins, il reste qu’on ne peut rester insensible à ce texte merveilleusement bien écrit. Une petite histoire qui porte sur la grande histoire du monde. (Leméac Éditeur, 2020). ♥♥♥♥

Les histoires chantées d’Anique Granger

Quand on demande à un auteur-compositeur-interprète de parler de ses sources d’inspiration, la plupart du temps, il répond qu’il s’inspire du monde qui l’entoure, de ses rencontres, de ses états d’âme et de son parcours personnel. Pour son plus récent projet, Le ruban de la cassette, l’artiste d’origine fransaskoise a poussé le processus encore plus loin en proposant un album qui regroupe une collection de chansons et de balados ayant inspiré sa musique. C’est un amalgame de chansons et de radio parlée. Elle nous ouvre la porte au processus de création, de là vient toute l’originalité de son projet.

On y retrouve neuf histoires originales, parfois très prenantes, racontées par des gens qu’elle a croisés sur sa route. À partir de ces récits, elle a composé neuf chansons sur une musique folk organique, planante, avec un soupçon de country qui laisse toute la place aux textes et à la voix délicate d’Anique Granger, un peu comme si elle nous chuchotait les paroles à l’oreille. Vous pouvez soit écouter seulement les chansons sans connaître l’histoire derrière ou les deux pour en apprendre davantage sur la création.

Anique Granger c’est aussi la moitié du duo Prairie Comeau qu’elle a formé avec son compagnon de vie, Benoît Archambault. Le duo sortira son premier opus le 12 juin. Ils ont offert un avant-goût de cet album lors d’une prestation virtuelle le 31 mai en direct de leur résidence. Ils se sont donné comme contrainte de reprendre des chansons souvenirs françaises et anglaises qui datent d’avant 1960. On y retrouve, entre autres, Le ciel se marie avec la mer de Jacques Blanchet et la première chanson composée par Félix Leclerc, Notre sentier. Deux guitares, deux voix, arrangements épurés composeront cet album à venir. ♥♥♥½