Votre télé sur le net – 6 juin

Jai vu pour vous

SPACE FORCE – (Netflix)
Oh que je m’attendais à mieux de cette série. Produite par Greg Daniels et Steve Carell, les deux cerveaux derrière la version américaine de The Office, Space Force porte sur une nouvelle division de l’armée américaine chargée d’assurer la défense des intérêts de l’Oncle Sam dans l’espace. Bénéficiant d’un budget considérable et de trois talents exceptionnels dans les rôles principaux (Carell, John Malkovich et Ben Schwartz) la série manque totalement de direction, alternant entre satire, burlesque et drame très banal. On rit peu et on ne s’identifie à peu près pas aux personnages ou aux enjeux. Les meilleurs moments sont ceux où la série se moque de Donald Trump sans le nommer, mais le propos manque énormément de subtilité. Bref, un travail d’auteur totalement bâclé. J’ose à peine imaginer le triste spectacle que serait Space Force sans le jeu de Carrell, Malkovich, Schwartz et de la surprenante Tawny Newsome… (2/5)

Disney Gallery: The Mandalorian (Disney+)
Lancée au début mai à raison d’un épisode par semaine, cette série nous entraîne dans les coulisses du tournage de la série culte de Disney+ et de la saga Star Wars, The Mandalorian. Chaque épisode porte sur un sujet précis (les réalisateurs, les comédiens, les effets spéciaux, etc.) et consiste en une table ronde animée par le créateur Jon Favreau. Pour dire vrai, ces discussions ressemblent davantage à une longue ode à l’héritage de George Lucas et à une enfilade de tapes dans le dos. Outre dans les épisodes portant sur les effets spéciaux, on apprend très peu de trucs intéressants sur le tournage ou la genèse de The Mandalorian. Bref, même si vous êtes un amateur fini de Star Wars, Disney Gallery: The Mandalorian est loin d’être un incontournable. (2/5)

 

À surveiller cette semaine

Artemis Fowl (Disney+) (En ligne vendredi)
Ce film adapté de la très populaire série de romans pour adolescents devait être lancé en salles le 29 mai. Il sera plutôt mis en ligne sur Disney+ vendredi. Réalisé par l’excellent Kenneth Branagh (Thor, Murder on the Orient Express), le film raconte l’histoire d’un jeune criminel qui se rend au royaume des Fées pour enquêter sur la disparition de son père. Avec un budget de 125 millions $, il s’agit – de loin – du film le plus en vue à être lancé directement en ligne cette année.

The Woods (Netflix) (En ligne vendredi)
Trois séries issues des méninges de l’écrivain Harlan Coben sont actuellement en ligne sur Netflix et chacune peut être considérée comme un succès. The Woods, une production américano-polonaise, est toutefois la première qui soit adaptée d’un roman de Coben. Elle raconte l’histoire d’un homme qui enquête sur l’assassinat de sa soeur survenu 20 ans plus tôt.

May Destroy You (HBO Max + Crave) (En ligne dimanche)
Cette série mettant en vedette l’Anglaise Michaela Coel est très intrigante. D’abord parce que Coel, gagnante d’un BAFTA en 2016 pour Chewing Gum, est un talent trop peu connu. Aussi, parce que la série explore la très d’actualité notion contemporaine du conscentement sexuel.