La tentation de Higgs

Blaine Higgs joue avec le feu ces jours-ci en laissant planer le doute sur un éventuel scrutin à l’automne alors que le  Nouveau-Brunswick est aux prises avec une pandémie jumelée à une crise économique. Le premier ministre pourrait en payer le prix si les électeurs décident de le blâmer pour avoir précipité la province en élections générales uniquement pour son avancement personnel et celui de son parti.

M. Higgs doit à tout prix organiser des élections partielles avant l’hiver pour éviter que les circonscriptions de Baie-de-Shediac-Dieppe et de Sainte-Croix passent plus d’une année (c’est d’ailleurs déjà beaucoup trop long) sans représentant à l’Assemblée législative. Il va sans dire qu’il devrait aussi en profiter pour convoquer aux urnes au même moment les citoyens de Sussex-Fundy-Saint-Martins dont le député prévoit démissionner d’ici là.

Même si le Parti progressiste-conservateur a d’excellentes chances de remporter deux de ces trois élections partielles, M. Higgs craint pour l’avenir de son gouvernement minoritaire si l’inattendu se produisait. Il serait peu démocratique à son avis de laisser trois circonscriptions décider de l’avenir du gouvernement. Il vaudrait mieux alors déclencher directement des élections générales pour laisser l’ensemble de la population faire ce choix.

L’histoire a prouvé à maintes reprises que toutes les raisons sont bonnes pour précipiter des élections et aller se chercher une solide majorité. Plusieurs premiers ministres l’ont fait sans que la population leur en tienne rigueur. On peut toutefois se demander si les électeurs seraient d’humeur aussi charitable si on les convoquait aux urnes au beau milieu d’une deuxième vague de COVID-19.

Blaine Higgs trône au sommet des sondages depuis le début de la pandémie. Son étoile risque cependant de pâlir avec la fin des points de presse quotidiens et son refus d’en faire davantage pour relancer l’économie. L’envie de transformer son récent gain de popularité en sièges à l’Assemblée le plus vite possible est donc très forte. Il serait cependant peut-être plus sage de résister à la tentation.