Petit, c’est bien

Une bulle familiale restreinte et quelques semaines sans chronique m’ont donné le temps et le recul pour réfléchir à la situation bizarre dans laquelle nous vivons et, surtout, comment nous devrions envisager «l’après».

Si la COVID-19 nous a jeté mondialement dans le chaos, elle nous a aussi forcés à confronter la réalité – une occasion en or pour nous ne pas retomber dans les mêmes ornières sociales et économiques lorsque la vie reprendra. C’est la décision d’Air Canada de couper ses services régionaux qui m’a poussé à cette réflexion.

Il ne faut pas s’étonner que comme toute compagnie responsable opérant dans un libre marché, Air Canada coupe ce qui est le moins rentable dans ses opérations. Mais cette affaire révèle ce qui pourrait et devrait être au cœur de la relance de notre pays: les régions! Ces endroits loin des grands centres de contamination que sont les villes, ces endroits qui nourrissent le pays et le pourraient de manière bien plus grande, surtout pour une population canadienne appelée à grandir. Le virus l’a révélé: plus gros, plus grand, ne veut pas dire meilleur et il faudrait en profiter.

À nous d’aider nos gouvernements à imaginer d’autres modèles: pour le transport aérien, par exemple, pourrait-on envisager de plus petites compagnies et établir un partenariat public-privé pour les aider à desservir encore mieux nos régions? Par exemple: Saint-Pierre et Miquelon a 6000 habitants et une compagnie aérienne qui dessert les deux îles, Saint-Jean de T-N, Halifax et Montréal. Comment est-ce possible? À cause d’une Délégation de service public, c’est-à-dire une convention, renégociée régulièrement, par laquelle l’État contribue financièrement à la rentabilité de la compagnie Air Saint-Pierre. La même chose s’applique au transport des marchandises vers l’archipel, un service qui n’aurait aucun sens économique autrement.

C’est de ce genre de solutions dont on a besoin en Atlantique, parce qu’au jeu du toujours plus gros et plus grand, le pays a fort à perdre et notre région, rien à gagner.