Votre télé sur le net – 1er août

J’ai vu pour vous

Fear City: New York vs The Mafia – (Netflix)
Les plus de 40 ans se souviendront peut-être d’une époque où New York n’était pas l’ombre de la ville qu’elle est aujourd’hui. Dans les années 1970 et 1980, la métropole américaine était dangereuse et corrompue à la moelle, tellement que la police ne se donnait plus la peine d’intervenir dans certains quartiers. New York était alors sous le joug de la Corporation, une puissante organisation qui réunissait les parrains des cinq grandes familles mafieuses de la ville (Gambino, Colombo, Bonanno, Lucchese, et Genovese). Au début des années 1980, le FBI et le bureau du procureur Rudy Guliani (qui transforma totalement la ville lors de son passage à la mairie, dix ans plus tard) se sont donné les moyens techniques et légaux pour faire le ménage dans le milieu interlope. C’est cette enquête d’une durée de quatre ans que raconte la série documentaire Fear City, une enquête qui mena à la décapitation pure et simple de la mafia new-yorkaise. D’une durée d’à peine trois heures (réparties sur trois épisodes) la série s’appuie sur une abondance de témoignages ainsi que sur de nombreuses images, photos et bandes sonores d’archives. La plupart des films mafieux hollywoodiens étant calqués sur la vie des cinq grandes familles new-yorkaises, certains éléments risquent de vous être assez familiers. Au final, Fear City est un true crime fort peu d’actualités qui, bien honnêtement, est plutôt ennuyeux. Si vous avez adoré Le Parrain ou Les Soprano, Fear City devrait toutefois vous intéresser. (2,5/5)

À surveiller cette semaine

World’s Most Wanted – (Netflix) (En ligne mercredi)
On entend souvent parler des criminels les plus recherchés aux États-Unis, mais les chasses à l’homme ne sont pas exclusives à l’Amérique du Nord. Cette nouvelle série de Netflix nous transporte dans la traque de cinq des criminels les plus recherchés de la planète. Du nombre, le financier du génocide rwandais, Félicien Kabuga, la terroriste britannique Samantha Lewthwaite, le parrain de la mafia russe, Semion Mogilevich, le chef de la Costa Nostra, Messina Denaro, et le plus grand trafiquant de drogues mexicain, Mayo Zambada.

An American Pickle – (HBO Max + CRAVE) (En ligne jeudi)
Cette oeuvre est signée Simon Rich (un des scénaristes de Saturday Night Live qui nous a aussi offert le classique Inside Out) et met en vedette le Canadien Seth Rogen (Knocked Up et Superbad) dans le rôle d’un emballeur de cornichons des années 1920 qui se réveille dans le Brooklyn d’aujourd’hui. Une prémisse qui ressemble étrangement à celle d’Encino Man, un film culte de 1992 qui met en vedette un autre Canadien (du moins, d’adoption), Brendan Fraser.