Votre télé sur le net – 9 août 2020

J’ai vu pour vous

The Umbrella academy – Saison 2 – (Netflix)
Autant la première saison m’avait agréablement surpris, autant la deuxième m’a amèrement déçu. Cette série raconte l’histoire de sept enfants «spéciaux» adoptés par un riche excentrique du nom de Reginald Hargreeve. Dans la première saison, les enfants devenus adultes se réunissent au décès de leur «père». Ils apprennent alors qu’une de leur soeur, Vanya (Ellen Page), déclenchera l’apocalypse. Après avoir été incapables d’empêcher la fin du monde, les Hargreeve se réfugient dans le passé afin d’obtenir une deuxième chance de sauver la planète. Ils aboutissent à Dallas, au début des années 1960, et découvrent que leur père pourrait avoir été impliqué dans la mort de John F. Kennedy et qu’une autre apocalypse aura lieu en novembre 1963… Honnêtement, tout ce qui touche à JFK dans cette deuxième saison m’a fasciné. Le problème, c’est que cela ne représente que 3% de l’émission. Le reste est consacré aux relations difficiles qu’entretiennent les enfants Hargreeve, à leurs interminables et incessantes chicanes ainsi qu’à leurs efforts, souvent désorganisés, pour sauver la planète. Or, ces relations et ces efforts étaient au coeur de la première saison de sorte qu’on se retrouve avec une série qui sent le réchauffé et des personnages qui n’évoluent tout simplement pas. Certaines séquences sont très longues et inutiles. Sans compter la finale, copiée de X-Men, qui est aussi assommante que prévisible. Par chance, l’humour noir (bien qu’un peu délavé) demeure au rendez-vous, tout comme l’accord images-musique qui a fait de la première saison un classique instantané. (2/5)

À surveiller cette semaine

Dirty John: The Betty Broderick Story – (Netflix) (En ligne vendredi)
Dirty John est une série d’anthologie de Netflix qui, chaque saison, raconte l’histoire vraie d’une femme qui est tombée entre les griffes d’un prédateur. La première saison avait figuré dans mon palmarès des meilleures séries de 2018. Dès vendredi, Dirty John nous revient et nous présente le triste cas de Betty Broderick (Amanda Peet), coupable du meurtre de son ancien mari, un homme infidèle et manipulateur (Christian Slater). On dit que Peet est excellente.

Project Power – (Netflix) (En ligne vendredi)
Plusieurs éléments m’intriguent énormément à propos de ce film. Il y est question d’une drogue qui permet à ses usagers de posséder un super pouvoir pendant cinq minutes, sans jamais savoir lequel à l’avance – ou s’ils vont en mourir. Le scénario est signé Mattson Tomlin, celui qui a écrit la prochaine aventure de Batman. L’oeuvre met en vedette deux très gros noms: Joseph Gordon-Levitt et Jamie Foxx.

Teenage Bounty Hunter – (Netflix) (En ligne vendredi)
Cette série signée Jenji Kohan (Orange is the New Black) raconte l’histoire de jumelles âgées de 16 ans qui, le jour, fréquentent l’école secondaire, et le soir, partent aux trousses de criminels en fuite. Je souhaite un ton qui s’apparente davantage à Buffy the Vampire Slayer qu’à Clueless…