Votre télé sur le net – 15 août 2020

J’ai vu pour vous

Transformers: War for Cybertron – Siege – (Netflix)
La franchise Transformers refuse de mourir. Cette nouvelle série d’animation de six épisodes retourne aux origines des robots/véhicules et nous transporte sur Cybertron, en plein coeur du conflit qui oppose les gentils Autobots aux méchants Decepticons. La facture visuelle et le rythme rappellent un peu les dessins animés japonais (pensez Albator et Capitaine Flam). Ces Transformers semblent plus réels – et bien plus détaillés – que ceux des récents films de Michael Bay. La série ajoute aussi une couche fort intéressante à la mythologie déjà très bien développée de la franchise qui s’inspire d’une collection de jouets nés dans les années 1980. J’ai aussi été agréablement surpris par le ton très adulte de l’émission. Bref, un retour aux sources qui est très respectueux de son passé et qui mènera vers deux autres saisons: Earthrise (alors que l’action se transporte sur Terre) et Kingdom (à l’époque préhistorique). Ma seule déception: ce n’est plus l’inimitable montréalais Peter Cullen qui prête sa voix à Optimus Prime (en anglais), de sorte que le légendaire chef des Autobots n’a pas du tout la même prestance. (4/5)

Muppets now – (Disney+)
C’est peut-être parce que les productions exclusives à Disney+ sont si peu nombreuses, mais mes attentes envers cette série étaient visiblement trop grandes. Après deux épisodes (offert uniquement en anglais), j’ai à peine ri. Le concept est assez simple: chaque épisode est divisé en trois segments mettant en vedette un Muppet (Kermit, Miss Piggy, Gonzo, etc.) qui anime une parodie d’émission de télévision (comme un concours culinaire ou un quizz). Des comédiens connus – Linda Cardellini, Danny Trejo – viennent pimenter le tout avec de (trop) courtes apparitions. Bilan: l’humour manque énormément d’originalité et est très prévisible. À moins que vous soyez un admirateur fini des Muppets, cette série est véritablement destinée à un public âgé de moins de 10 ans. (2/5)

À surveiller cette semaine

Lovecraft Country – (HBO Max + Crave) (En ligne dimanche)
Cette série raconte l’histoire d’un jeune Noir qui, dans les années 1950, parcourt les États-Unis à la recherche de son père. Une traversée qui prendra des airs de cauchemars. L’oeuvre est co-créée par Jordan Peele (Us, BlacKkKlansman), on se doute donc que le racisme y jouera un rôle prédominant. L’horreur aura aussi une aura de surnaturel puisque, comme le titre y fait référence, la série se basée sur les écrits d’un des premiers auteurs fantastiques américains, le grand H.P. Lovecraft (la saga Cthulhu, Celui qui chuchotait dans la nuit).

The Sleepover – (Netflix) (En ligne vendredi)
Netflix lancera plusieurs créations d’intérêt cette semaine, dont la série allemande Biohackers (jeudi), et la cinquième saison de Lucifer (vendredi), mais j’attire votre attention sur The Sleepover. Ce film familial met en vedette la Suédo-Canadienne Malin Akerman (Watchmen, 27 Dresses) dans le rôle d’une mère cambrioleuse dont les enfants découvrent le passé et tentent de saboter la nouvelle mission…