Le chemin de la majorité pour Blaine Higgs

À défaut de faire une percée significative chez les francophones, le chemin de la majorité recherchée par Blaine Higgs pourrait passer par la victoire dans les six circonscriptions majoritaires anglophones suivantes détenues par les libéraux.

Moncton-Est – Cette circonscription représentée par Monique LeBlanc depuis 2014 compte 55% d’anglophones et 42% de francophones. La députée sortante devra cette fois-ci affronter Daniel Allain qui, comme la candidate LeBlanc, n’habite pas la circonscription, mais est toutefois natif de Lewisville. Daniel Allain, qui est actuellement conseiller à la ville de Dieppe, est un militant de longue date du parti progressiste-conservateur et a occupé des fonctions dans les cabinets des premiers ministres Bernard Lord et David Alward.

Moncton-Sud – Cette une circonscription qui a été tour à tour représentée par les progressistes-conservateurs et les libéraux. La députée sortante Cathy Rogers a décidé de se retirer de la vie politique pour des raisons familiales. C’est un conseiller de la Ville de Moncton, Greg Turner, qui va tenter de reprendre ce siège pour les progressistes-conservateurs. Moncton-Sud est composé de 65% d’anglophones et de 30% de francophones.

Saint-Jean-Havre – Le député sortant Gerry Lowe avait remporté ce siège par une courte majorité de 10 votes. Celui-ci ne sollicite pas un autre mandat. Les progressistes-conservateurs aimeraient bien remporter la victoire dans la seule circonscription de la région de Saint-Jean qui leur avait échappé en 2018.

Carleton-Victoria – Cette circonscription à plus de 90% anglophones votait traditionnellement progressiste-conservateur. Toutefois, elle est passée aux libéraux en 2014.  La bonne performance du candidat du People’s Alliance en 2018 avait privé les progressistes-conservateurs d’une précieuse victoire.

Fredericton-Nord – L’ancien ministre Stephen Horsman avait pu conserver son siège par une courte majorité d’un peu moins de 300 votes. Ici encore, le bon score du People’s Alliance s’est fait au détriment des progressistes-conservateurs.

Fredericton-York – Ce siège est détenu par le People’s Alliance. On ne peut pas dire que Rick Desaulniers a brillé à l’Assemblée législative depuis son élection en 2018. Cette circonscription pourrait retourner aux progressistes-conservateurs.

Il faudra également surveiller la performance des tiers partis. Le NPD s’est lancé dans cette campagne sans chef permanent. Il serait étonnant qu’il puisse récolter davantage que les 5% des voix obtenues en 2018.

Le parti vert avait fait élire trois candidats lors des dernières élections avec près de 12% des votes et contribué à la défaite des libéraux de Brian Gallant. Les verts auront fort à faire pour garder la circonscription de Memramcook-Tantramar qu’ils avaient ravi aux libéraux par 11 votes.

Le People’s Alliance avait créé la surprise en 2018 en obtenant 12,5% des suffrages pour faire élire trois de ses candidats. Les projecteurs seront tournés le soir des élections vers la circonscription de Miramichi que le chef libéral, Kevin Vickers, aimerait bien ravir à la People’s Alliance. La député sortante Michelle Conroy avait créé elle aussi la surprise en défaisant en 2018 le ministre libéral Bill Fraser par une majorité de près de 1000 votes.