Le péril libéral

La victoire du Parti progressiste-conservateur sans un seul siège dans le Nord a fait couler énormément d’encre depuis lundi. Pourtant, la véritable surprise est plutôt la disparition presque totale du Parti libéral dans les régions à majorité anglophone du sud et de l’ouest de la province.

Après tout, il est fort probable que les déboires des progressistes-conservateurs dans le Nord ne soient que passagers puisque la source du problème est facilement identifiable. Un jour, les bleus auront un autre chef plus disposé à écouter les doléances et les aspirations des Acadiens. Un chef au passé moins problématique et aux ambitions plus inclusives. Il n’y aura alors aucune raison pour que les francophones ne fassent pas confiance à nouveau au Parti progressiste-conservateur comme ils l’ont souvent fait dans le passé.

À l’opposé, la solution aux difficultés du Parti libéral n’est vraiment pas aussi évidente.

Les libéraux ont non seulement été rayés de la carte chez les anglophones, ils ont terminé au troisième rang ou pire encore dans quinze circonscriptions du sud et de l’ouest de la province.

Pour une partie de l’establishment libéral, la formation politique aurait dérapé dangereusement vers la gauche sous Brian Gallant et Kevin Vickers jusqu’à effrayer une bonne part de l’électorat anglophone. Pour d’autres, le Parti libéral devrait miser sur des politiques beaucoup plus progressistes pour mettre fin à l’hémorragie sur son flanc gauche au profit du Parti vert.

Assisterons-nous à une collision entre ce que l’on pourrait appeler l’«approche Frank McKenna» et l’«approche Justin Trudeau»? Une chose est sûre, la pire approche pour les libéraux serait d’éviter de choisir et de couper la poire en deux, mécontentant à la fois les électeurs progressistes et les plus conservateurs.

Les libéraux ne devraient pas non plus faire l’erreur de penser qu’un leader talentueux et charismatique pourrait leur permettre de faire l’économie de cet important débat gauche/droite. D’ailleurs, ce débat devrait être entamé le plus rapidement possible.