Les élections sont finies, retournons à nos moutons

Les élections du 14 septembre sont maintenant derrière nous et nous aurons un gouvernement progressiste-conservateur majoritaire pour les quatre prochaines années.

Plusieurs commentaires et analyses ont déjà été publiés sur le pourquoi et le comment de la réélection du gouvernement Higgs. Je m’abstiendrai de les répéter.

Toutefois, je retiens le commentaire du collègue Rino Morin-Rossignol qui nous rappelle, avec raison, que nous avons les gouvernements que nous méritons.

Que nous élisions des candidats faibles ou forts, nous avons quatre ans pour juger de leur performance et la possibilité de les remplacer s’ils ne font pas le travail espéré.

Mon seul commentaire est que toute élection comporte ses demi-vérités et propos désobligeants envers les adversaires. Mais, une fois l’élection terminée, nos élus enterrent habituellement la hache de guerre et travaillent ensemble pour assurer la meilleure gouvernance de notre province.

Je note d’ailleurs avec plaisir le récent commentaire du ministre fédéral Dominic LeBlanc qui s’est dit prêt à travailler avec le premier ministre Higgs pour développer une industrie de petits réacteurs nucléaires dans cette province. Ce que s’empressera assurément de faire le premier ministre réélu.

En démocratie, il faut respecter le choix des électeurs. Comme le disait l’ancien premier ministre John Turner, décédé en fin de semaine, les électeurs et électrices ont toujours raison.

Les Acadiens n’ont peut-être pas tous voté pour le gouvernement Higgs, mais nous devons respecter le choix des Néo-Brunswickois.

Nous sommes tous Néo-Brunswickois, au Nord comme au Sud. Que nous soyons francophones, anglophones ou autochtones.

Aucun parti politique n’a le monopole sur le vote des Acadiens et des Acadiennes. Le 14 septembre, tout comme par le passé, nous avons voté rouge, bleu, vert et orange. Et nous continuerons probablement à le faire.

Je ne crois pas non plus qu’il existe une dichotomie «droite – gauche» parmi les partis politiques de cette province. Tous occupent le centre du spectre politique. Tous les partis veulent en faire plus pour la santé, l’éducation et l’économie, mais à des degrés différents.

Et tous promettaient d’en faire plus pour les régions rurales, au Nord comme au Sud.

Par ailleurs, je voudrais féliciter ceux et celles qui se sont présentés lors de cette récente élection. Faire campagne en pleine pandémie comporte son lot de défis et ils méritent tous notre admiration pour avoir mené leur campagne avec de minces moyens à leur disposition.

Je félicite aussi les nouveaux élus, dont mon ancien collègue, Daniel Allain, élu dans Moncton-Est. M. Allain fera certainement partie du prochain conseil des ministres et occupera un poste important.

Et comme il l’a indiqué le soir des élections, sa priorité sera de représenter les gens qui l’ont élu. Il est évidemment à priori député de Moncton-Est, pas de Caraquet.

Pas plus que l’autre député Acadien de naissance, Glen Savoie, qui lui doit représenter en premier lieu sa circonscription de Saint-Jean Est.

Toutefois, si nommés ministres, MM Allain et Savoie devront travailler pour tous les citoyens de la province même si leur priorité sera toujours de représenter ceux et celles qui les ont élus. Notre système politique fonctionne comme ça.

Je suis aussi convaincu que l’ensemble des députés élus (moins les deux députés de l’Alliance évidemment) continuera à respecter nos droits linguistiques et à maintenir nos institutions francophones.

Le PC, le PL, le NPD et le PV appuient tous le bilinguisme officiel et la dualité en éducation.

D’autre part, nous sommes toujours en situation de pandémie et les élus doivent continuer à travailler ensemble pour nous protéger du virus.

Surtout qu’une deuxième vague semble bien amorcée dans plusieurs autres provinces, dont le Québec. Il serait d’ailleurs souhaitable que le comité spécial du cabinet demeure en place jusqu’à la fin de la pandémie.

Les élections sont finies. Il est maintenant temps de retourner à nos moutons.

Un nouveau conseil des ministres sera bientôt nommé.

Le premier ministre réélu a indiqué qu’il visait à nommer un conseil des ministres paritaire hommes-femmes. L’élection de neuf candidates du PC devrait lui rendre la tâche plus facile.

Bonne semaine à tous.