Une gestion de la COVID-19 à peaufiner

La gestion de la COVID-19 par les autorités de la santé publique du Nouveau-Brunswick a permis à la province de bien se tirer d’affaires jusqu’à présent. Toutefois, on peut noter certaines incohérences et un manque de communication avec la population.

Le premier exemple est la décision d’inclure dans la zone orange le village de Kedgwick alors que celui de Saint-Quentin est resté dans le jaune. Ces deux communautés sont distantes de moins de 20 kilomètres et partagent notamment des liens familiaux, un hôpital et des services gouvernementaux. Ces deux communautés homogènes francophones qui sont situées en région rurale font habituellement parler d’elles en raison de leurs chicanes de clocher encore bien présentes dans la province.

Si les fonctionnaires de Fredericton avaient consulté les dirigeants locaux et s’étaient rendus sur place, ils auraient d’emblée constaté que Kedgwick et Saint-Quentin forment une bulle beaucoup plus serrée que les provinces atlantiques. N’ayant aucun cas de COVID-19 à signaler, celles-ci devraient toutes deux être placées dans la zone jaune.

La bulle atlantique a été mise à mal récemment lorsque deux zones du Nouveau-Brunswick ont été rétrogradées dans la couleur orange. On a pu lire dans la presse que des citoyens de la province n’ont pas eu droit à la légendaire hospitalité des Maritimes. Bien au contraire. Une touriste de la région du Restigouche s’est vue refuser à plusieurs reprises la location d’une chambre d’hôtel lors de son séjour en Nouvelle-Écosse. Sa voiture a même été vandalisée.

Ces gestes déplorables doivent être dénoncés par nos dirigeants politiques au plus haut niveau. Les citoyens des zones orange du Nouveau-Brunswick sont en droit d’être pleinement informés des risques qui les guettent s’ils s’aventurent dans les autres provinces de l’Atlantique. À vrai dire, tout voyageur avec une plaque d’immatriculation du Nouveau-Brunswick est susceptible de faire les frais de l’intolérance d’une petite minorité sans scrupule et non respectueuse des règles de savoir vivre en société.

Il faut dire que le Nouveau-Brunswick n’a pas manifesté beaucoup d’empathie à l’endroit de nos amis des Îles-de-la-Madeleine lorsqu’ils doivent traverser notre province pour se rendre au Québec. Le gouvernement de notre province aurait pu se montrer davantage accommodant en permettant à ceux-ci de pouvoir bénéficier d’une nuit d’hôtel lorsqu’ils sont en déplacement sur notre territoire. Comme les établissements hôteliers sont quasiment déserts, il serait raisonnable de désigner certains d’entre-deux comme une halte pour les voyageurs en route pour les Îles-de-la-Madeleine ou le Québec.

Les autorités de la santé publique ont également été défaillantes à bien expliquer et communiquer les raisons de la fermeture de certains services dans la phase orange. L’exemple sur toutes les lèvres qui a frappé l’imaginaire de plusieurs est celui de la ville de Dieppe où les salons de coiffure ont été fermés alors que le bar de striptease est ouvert à la clientèle. Allez convaincre une propriétaire d’un salon de coiffure que son établissement est plus à risque pour la transmission communautaire de la COVID-19 qu’un bar de danseuses!