La gourmandise d’Alcool NB

Les petits producteurs d’alcool et de microbrasseries de la province ont lancé un cri d’alarme récemment face à la gourmandise des gestionnaires d’Alcool NB à la recherche de profits à tout prix. Le mandat de notre Société des alcools est certes la recherche de revenus supplémentaires pour remplir les coffres plutôt vides du trésor provincial mais cela ne saurait être au détriment de nos petits entrepreneurs dont plusieurs sont situés en région rurale.

Sans aucune consultation avec le milieu concerné Alcool NB avait dans un premier temps, avant de faire marche arrière face à un tollé généralisé, décidé de changer de manière unilatérale sa politique de distribution et d’entreposage qui aurait pu s’avérer des plus dommageable. À vouloir siphonner la vache à lait, plusieurs petits producteurs et entrepreneurs seraient poussés à la faillite et de nombreux emplois perdus.

Un de ceux qui ont manifesté leur vive inquiétude face au projet d’Alcool NB est Sébastien Roy, de la distillerie Fils du Roy de Petit-Paquetville. Il faut rappeler que cette entreprise a remporté de nombreux prix tant au niveau national qu’international et investit des sommes d’argent importantes tout en créant de nombreux emplois locaux.

Nos dynamiques gestionnaires d’Alcool NB du haut de leur tour d’ivoire à Fredericton voulaient centraliser dans un entrepôt non réfrigéré des produits d’alcool non pasteurisés comme la bière qui sont hautement périssables. Pour ajouter une couche d’arrogance à l’insulte, les producteurs auraient dû débourser des frais de transport et d’entreposage qui mineraient leur faible marge de profit.

Le gouvernement de Blaine Higgs doit ajouter à sa liste de réformes Alcool NB. Si la privatisation de Cannabis NB est sérieusement envisagée, il n’y a aucune raison de ne pas examiner la possibilité de faire de même avec Alcool NB. Plusieurs provinces canadiennes ont opté pour la privatisation totale ou partielle de la vente des produits alcool et de cannabis. La province peut par des taxes aller chercher de précieux revenus sans pour autant s’immiscer dans ce secteur.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que des fonctionnaires zélés et complètement coupés des réalités du terrain posent des gestes néfastes à l’endroit de petits entrepreneurs. Qui se rappelle les misères que la Fromagerie au fond des bois localisée dans la région de Rexton a dû subir en raison d’une application tatillonne de normes sanitaires de la part de fonctionnaires provinciaux? Le couple d’investisseurs de la Belgique ayant fui la bureaucratie de leur pays et ont découvert avec désarroi celle de Fredericton.

Ces malheureux exemples montrent que le gouvernement Higgs devrait comme le préconise le Parti vert développer une stratégie et une politique pour le monde rural dans cette province.

Entretemps, le ministre des Finances, dont relève d’Alcool NB, se doit d’intervenir dans cette affaire. Il doit revoir les décisions irréfléchies d’Alcool NB qui pourraient s’avérer catastrophiques pour plusieurs petits producteurs d’alcool.

Au lieu de mettre des bâtons dans les roues de nos petits entrepreneurs, Fredericton doit plutôt être à l’écoute de leurs besoins.