Pour en terminer avec Sean Stewart

Échangé lundi aux Islanders de Charlottetown, Sean Stewart aura été utile aux Wildcats de Moncton jusqu’à la toute fin, puisqu’il a permis à Ritchie Thibeau d’acquérir le petit, mais robuste défenseur Anthony Hamel, de même que des sélections de 3e et de 6e tours en 2022.

Pas si mal pour un défenseur que les Wildcats ont repêché en 11e ronde (194e au total) en 2017.

Le directeur des opérations hockey des Chats Sauvages m’a révélé mardi que quatre équipes étaient sur les rangs pour obtenir l’arrière néo-écossais. Je peux déjà vous dire que le Titan d’Acadie-Bathurst était l’une de ces formations.

J’ai d’ailleurs demandé à Ritchie Thibeau s’il avait reçu un coup de fil de son homologue de Bathurst à ce sujet et il m’a simplement mentionné, en ricanant, que c’était fort possible. Plus tard dans la même journée, j’ai posé la même question à Sylvain Couturier et ce dernier m’a confirmé l’intérêt de son équipe pour Stewart depuis déjà bien longtemps.

Je vais vous dire un truc. Les partisans des Islanders vont apprendre rapidement à apprécier le solide défenseur gauche d’Antigonish.

Avec un Big Four défensif composé de Lukas Cormier, Noah Laaouan, William Trudeau et Sean Stewart, les Islanders sont équipés pour danser le rigodon très tard ce printemps. C’est sans oublier qu’on y retrouve aussi le jeune et prometteur Oscar Plandowski. Croyez-moi, vous n’entendrez pas le gardien étoile Colten Ellis se plaindre au sujet de ses défenseurs.

Attendez-vous toutefois à ce que le directeur général et entraîneur-chef Jim Hulton greffe au moins deux autres bons éléments à l’attaque d’ici le 25 janvier. Parmi les joueurs vraisemblablement sur le marché, Ryan Francis des Eagles du Cap-Breton, William Rouleau des Huskies de Rouyn-Noranda et Philippe Daoust des Wildcats de Moncton pourraient être de bonnes options.

En passant, juste pour la petite histoire, Sean Stewart va retrouver à Charlottetown Colten Ellis, son ancien coéquipier des Islanders du Cap-Breton Ouest, avec qui il a pris part au tournoi national de la coupe Telus (M-18 ans) au printemps de 2017. Une équipe qui, d’ailleurs, comptait également dans ses rangs Logan Chisholm du Titan, Jacob Hudson et Jacob Stewart des Wildcats, ainsi que Ryan MacLellan, lui-même un ex-Titan et un ex-Wildcat.

Pilote fait parler de lui

Charles-Antoine Pilote n’était pas considéré comme un espoir de premier plan quand les Wildcats de Moncton l’ont repêché au 117e rang (9e ronde) lors de l’encan de 2019.

Pour dire vrai, il ne figurait pas nécessairement dans le haut de la liste pour se tailler une place dans le top-6 de la brigade défensive des Wildcats cette saison.

Mais c’était sans compter sur la détermination du jeune colosse qui n’a jamais cessé de croire en ses moyens et qui a mis les efforts pour se faire aimer de l’entraîneur-chef Daniel Lacroix. Il faut dire que l’ajout de 24 livres de muscle sur sa charpente de 6 pieds 3 pouces, lui qui accuse désormais 191 livres sur le pèse-personne, lui permet aussi de capitaliser davantage sur l’aspect physique de son jeu. Les joueurs de la LHJMQ sont de plus en plus conscients que ça risque de faire mal quand ils s’aventurent à ses côtés dans les coins patinoire.

Les choses vont tellement bien pour Pilote que les équipes de la LNH le surveillent de plus en plus.

«Il a été notre plus belle surprise depuis le début de la saison», m’a d’ailleurs révélé Ritchie Thibeau à son sujet.

Selon Thibeau, les Ontariens Vincent Labelle et Connor Olson sont les deux autres belles surprises dans le camp des Wildcats. Quand une équipe parvient à trouver deux agents libres de cette qualité, elle peut se frotter les mains. Demandez à n’importe lequel homme de hockey de la LHJMQ et il vous dira qu’une telle manne n’arrive que très rarement.

Cloutier sortira-t-il de sa coquille?

Acquis dans la transaction qui a parachuté le capitaine Jakob Pelletier aux Foreurs de Val-d’Or, l’attaquant Mathis Cloutier tarde à se mettre en branle avec les Wildcats.

Avec seulement deux mentions d’aide en 12 parties, disons que le rendement de Cloutier est bien loin des attentes, lui qui a pourtant dominé la colonne des pointeurs de la Ligue midget AAA du Québec avec 55 points (20-35), la saison dernière, dans l’uniforme des Vikings de Saint-Eustache.

À Moncton, pas question toutefois d’appuyer sur le bouton de panique. À 17 ans, Cloutier a encore bien du temps pour débloquer.

«C’est vrai que nous nous attendions à plus, mais le talent est là. Nous allons travailler avec lui pour l’aider à rebondir. Nous croyons qu’une fois à maturité, il deviendra un gros morceau de notre équipe», soutient Ritchie Thibeau.

Jason LeBlanc quitte les Tigres

Les Tigres de Campbellton devront se trouver un nouvel entraîneur adjoint avec la démission de Jason LeBlanc après plus de trois ans de loyaux services.

LeBlanc a simplement décidé de prendre une pause du hockey. Lors d’un bref échange sur Messenger, il m’a confié que ça avait été un honneur de travailler pour les Tigres pendant toutes ces années.

À moins d’une surprise, ça veut donc dire que James Sanford prendra du galon auprès de l’entraîneur-chef Sandy McCarthy.

Couturier prépare-t-il une grosse transaction?

Même si Sylvain Couturier raconte qu’on ne doit pas s’attendre à une autre transaction majeure de sa part et qu’il n’est pas intéressé à échanger l’un de ses vétérans (Mathieu Desgagnés, Adam McCormick et Félix-Antoine Marcotty), je ne crois pas une seconde qu’il va se contenter de regarder le train passer sans profiter de ses atouts en main.

Il est trop rusé pour ça.

J’estime au contraire que ça pourrait être l’occasion pour lui d’aller chercher le bonhomme qui pourrait occuper le troisième siège comme joueur de 20 ans la saison prochaine.

Pourquoi?

Pour la simple raison qu’en dépit de son excellent début de saison, la jeune équipe du Titan n’a pas encore l’expérience voulue pour aspirer à une place d’aspirant sérieux. Je les vois plutôt dans cette position lors des deux prochaines campagnes.

Attention, je ne dis pas qu’il faut les échanger tous les trois. Mais se départir de l’un d’eux afin de bonifier encore plus la saison à venir est une option qui doit être envisagée.

Après tout, ce serait illogique de garder en place un trio de 20 ans digne d’une véritable équipe aspirante avec un noyau composé de joueurs de 17 ans.

Nadeau en tête de liste

Parmi tous les espoirs du Titan d’Acadie-Bathurst qui n’évoluent pas avec l’équipe, voici ceux que je considère comme étant les cinq meilleurs par ordre d’importance.

Il s’agit de l’ailier droit Joshua Nadeau, qui fait actuellement fureur avec le Blizzard d’Edmundston dans la Ligue junior des Maritimes, de l’ailier gauche Cameron MacLean des Knights de Charlottetown dans la Ligue des moins de 18 ans du N.-B. et de l’Î.-P.-É., du défenseur droitier Carter Ansems des Wildcats de Valley dans la Ligue des moins de 18 ans de la N.-É., le gardien Jack Howatt, également des Knights de Charlottetown, et le gardien Charlie Zolin des Bulldogs de Yale dans le Circuit Beast M-16.

Nadeau qui s’est déjà compromis avec l’Université du Maine qu’il compte rejoindre à temps pour la saison 2022-2023, est âgé de 17 ans. Les quatre autres ont seulement 16 ans.

Je vous dresserai dans une prochaine chronique mon top-5 des Wildcats de Moncton.