LHJMQ: les Huskies liquident leurs vétérans

Avec les départs d’Alexis Arsenault (Victoriaville), d’Alex Labbé (Baie-Comeau) et Zachary Émond (Saint-Jean), au moins deux autres vétérans des Huskies de Rouyn-Noranda seront sacrifiés sous peu afin d’accélérer la reconstruction de l’équipe.

L’entraîneur-chef Mario Pouliot, qui cumule également les fonctions de directeur général, soutient avoir trois autres gros dossiers à régler d’ici lundi, date limite des transactions.

Il prévoit donc d’échanger les joueurs de 19 ans Alex Beaucage et Samuel Régis. On parle ici de deux bonshommes qui ont aidé l’équipe à remporter la coupe du Président et la coupe Memorial en mai 2019.

«Lorsque nous avons laissé partir Alexis Arsenault à Victoriaville, le message était clair que nous étions ouverts à l’idée d’aller plus loin (dans le marché des transactions). Le but est de faire plus de place pour nos jeunes», m’a confié Mario jeudi matin.

De son propre aveu, ç’a été difficile de se départir d’Arsenault, capitaine du club lors des deux dernières campagnes, de Labbé et de Émond. Lors du départ d’Arsenault, il ne s’était pas fait prier pour vanter les qualités du Gaspésien via un communiqué remis aux médias locaux.

«Alexis, c’est un travaillant, un guerrier, un leader, un exemple pour nos jeunes, mais surtout une bonne personne. Bonne chance à Victoriaville Arsy, merci pour tout ce que tu as fait pour l’organisation des Huskies de Rouyn-Noranda».

Jeudi, c’était au tour de Labbé d’avoir droit aux fleurs de Mario.

«Alex est un joueur que j’ai énormément apprécié. Il s’est énormément amélioré depuis son arrivée avec nous, particulièrement au niveau de son coup de patin. Il s’est bien développé comme attaquant de puissance. Il possède aussi un lancer pesant. Nous venons de laisser partir une bonne personne que nous aimons énormément. Heureusement pour nous, la valeur de retour (Alex Arsenault) est bonne», m’a révélé l’ancien pilote du Titan d’Acadie-Bathurst.

Changement de philosophie

Bon an mal an, les joueurs de 19 ans sont habituellement très recherchés pendant la dernière période des transactions, particulièrement les surdoués qui, règle générale, sont déjà assurés de faire le saut chez les professionnels à 20 ans.

Lors de ma conversation avec Mario Pouliot jeudi matin, il m’a confié un truc fort intéressant au sujet des joueurs de 19 ans. Selon lui, les équipes recherchent plus que jamais des joueurs qui ont le profil pour revenir comme 20 ans. Serait-on en train d’assister à un changement de philosophie dans la LHJMQ?

Bailey Peach (Charlottetown), Sean Stewart (Charlottetown), Zachary Massicotte (Shawinigan), Xavier Cormier (Rimouski), Jaxon Bellamy (Acadie-Bathurst), Dylan Schives (Baie-Comeau), Christopher Merisier-Ortiz (Blainville-Boisbriand), Braeden Virtue (Charlottetown), Mikaël Martel (Gatineau), Ryan Francis (Saint-Jean) et Alex Labbé (Baie-Comeau), qui ont tous récemment été échangés, en sont de très bons exemples.

J’aurais pu ajouter les noms de Nathan Légaré et Jordan Spence dans ce groupe, mais les deux nouveaux éléments des Foreurs de Val-d’Or devraient à moins d’une surprise évoluer chez les professionnels la saison prochaine.

Mario Pouliot, qui n’est jamais à court de bonnes histoires, m’a de plus fait savoir que l’arrivée d’une équipe à Trois-Rivières dans le Circuit de la Côte-Est (ECHL) pourrait aussi signifier la perte de quelques éléments de 20 ans.

Les Sea Dogs dans la course

En faisant l’acquisition de l’attaquant Ryan Francis des Eagles du Cap-Breton et du gardien Zachary Émond des Huskies de Rouyn-Noranda, les Sea Dogs de Saint-Jean confirment qu’ils sont officiellement dans la course pour la coupe du Président.

Ces deux ajouts, en plus de tous les éléments que Trevor Georgie risque d’obtenir en retour du malheureux Joshua Roy, feront des Sea Dogs de sérieux aspirants.

Cela dit, je ne peux m’empêcher de penser que cette formation possède trop de joueurs similaires. À mon avis, il manque quelques ingrédients importants pour faire lever la sauce. À commencer par des joueurs de caractère et du vécu.

Et en passant, saviez-vous qu’Émond est le quatrième gardien de 20 ans que Georgie va chercher à la suite d’une transaction depuis le 6 juin? Les trois autres sont Carmine-Anthony Pagliarulo, Creed Jones et Daniel Moody. Comme Noah Patenaude sera l’adjoint d’Émond, ça veut donc dire que le d.g. des Sea Dogs aura sacrifié pour absolument rien un choix de 3e tour en 2022, un choix de 6e ronde en 2021, un choix de 7e tour en 2022, un choix de 10e ronde en 2022 et un choix de 12e tour en 2022.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais rendu à ce point-là et parce que je suis poli, j’estime que Georgie est pas mal trop généreux.

Dawson Stairs au Cap-Breton

Parlant des Sea Dogs et de Trevor Georgie, j’ai bien peur que l’équipe finisse par regretter la transaction qui a permis l’acquisition de Ryan Francis et d’un choix de sixième ronde en 2021, celui de Québec, plus tôt cette semaine.

Même si les Sea Dogs doivent désormais être considérés comme des prétendants au titre, je continue de croire que les Islanders de Charlottetown sont une équipe bien mieux construite.

Dawson Stairs, ainsi qu’un choix de 6e tour en 2022 (Sherbrooke) et des choix de premier et de deuxième ronde en 2023, il me semble que c’est pas mal trop payé. J’aime bien Francis, mais je suis convaincu que les Eagles du Cap-Breton dansent encore la gigue d’avoir réussi à soutirer autant pour leur attaquant de 19 ans.

Je peux déjà vous dire que Stairs est heureux du changement de décor. Même si ce n’est pas lui qui a demandé à être échangé, comme je l’avais suggéré la semaine dernière, Stairs aura davantage la chance de se développer à Sydney.

Je persiste à croire que le Néo-Brunswickois de 18 ans possède tout ce qu’il faut pour devenir un joueur du même type que Jeffrey Viel et Shawn Élément.

L’agent de Stairs, Marc Lavigne, partage sensiblement le même avis.

«Je n’irais pas jusqu’à dire que Dawson peut devenir aussi bon que Viel ou Élément, surtout au niveau de l’aspect physique, mais il joue définitivement le même style de jeu. Quand Dawson joue comme eux le font, c’est là qu’il est le plus efficace. Il doit réaliser que c’est de cette façon qu’il doit jouer, d’autant plus que ça lui permet de se créer plus d’espace sur la patinoire. C’est justement pour ça que les Eagles sont allés le chercher», m’a raconté l’agent, mercredi matin.

Marc Lavigne m’a de plus révélé qu’au moins trois autres clubs étaient intéressés à Stairs, soit le Phoenix de Sherbrooke, l’Océanic de Rimouski et les Olympiques de Gatineau.

Personnellement, je ne serais pas surpris si les Wildcats de Moncton et le Titan d’Acadie-Bathurst étaient aussi sur les rangs. Dans le cas du Titan, toutefois, l’arrivée de Jacob Melanson a peut-être changé la donne.