Votre télé sur le net – 20 février 2021

J’ai vu pour vous

Crime Scene: The Vanishing at the Cecil Hotel (Netflix)
Je vous disais la semaine dernière dans cette chronique que j’avais été fasciné par les deux premiers épisodes de cette série documentaire de quatre. J’ai depuis vu les deux derniers et je ne sais plus trop quoi penser… L’émission traite de la disparition d’Elisa Lam, une Canadienne qui, lors d’un voyage sur la côte ouest américaine, a séjourné au très peu recommandable Cecil Hotel. La jeune femme n’a jamais été revue vivante. Au cours des jours, des semaines et des mois qui ont suivi la disparition de Lam, l’affaire a pris des proportions démesurées sur internet. Devant l’absence de réponse des autorités, certains youtubeurs se sont mis à enquêter. Des milliers de personnes ont aussi utilisé les médias sociaux pour avancer leur hypothèse. Théories du complot, satanisme, surnaturel, assassinat par un chanteur mexicain de death metal… tout y passe. Le documentaire est aussi bâti de façon à nous faire croire que toutes ces hypothèses sont crédibles. Mais tout s’écroule dans le dernier épisode, où la vérité, banale et triste au possible, nous est livrée. Pourquoi avoir abordé cette histoire d’un angle sensationnaliste alors, si ce n’est que pour attirer un plus large auditoire sur de faux prétextes? Déroutant… (2,5/5)

The Crew (Netflix)
La bande-annonce de cette série avait attiré mon attention et je me suis tapé les dix épisodes en trois jours, mais je ne peux pas dire que j’ai été charmé. Kevin James (Paul Blart, The King of Queens) interprète le chef d’une équipe moribonde de NASCAR qui passe soudainement entre les mains de la fille du propriétaire. La nouvelle patronne souhaite moderniser les façons de faire alors que James et ses coéquipiers sont très réfractaires aux changements. Ne vous laissez pas berner par la prémisse originale: The Crew est une comédie de situation très banale qui se démarque uniquement parce qu’elle se déroule dans le garage d’une équipe de NASCAR. L’humour est correct, mais je ne me souviens pas d’avoir ri aux éclats une seule fois. J’ai aussi eu beaucoup de difficulté à croire qu’une pareille bande d’abrutis soit capable de mettre en piste une voiture dans un environnement aussi compétitif que celui de la course automobile. Les gags sont prévisibles et les personnages ont autant de profondeur qu’un pare-brise. Mais tout cela semble secondaire parce que le réel objectif de la série semble être de multiplier les placements de produits commandités. Les amateurs de NASCAR vont peut-être apprécier. Les autres? Disons qu’on est loin de l’humour recherché des séries classiques du genre. (2/5)

À surveiller cette semaine

Star (Disney+) (En ligne mardi)
Jusqu’à maintenant seulement offert au Japon et aux États-Unis, le contenu de Hulu sera disponible dès mardi au Canada via Disney+ et son nouveau canal: Star. Cinq cents films et 150 séries télévisées classiques seront alors mis en ligne en attendant un peu de contenu original et exclusif. Le coût de l’abonnement à Disney+ augmentera de 3$ par mois.

Pelé (Netflix) (En ligne mardi)
Les amateurs de sport ont plusieurs documentaires intéressants à se mettre sous la dent depuis un an. Après Michael Jordan (ESPN/Netflix) et Tiger Woods (HBO Max), c’est au tour de Pelé, peut-être le plus grand joueur de soccer de l’histoire, à voir sa vie racontée.