Le phénomène La Poche Bleue

Connaissez-vous le podcast La Poche Bleue?

Si votre réponse est non et que vous êtes une personne qui consomme beaucoup de sport, dépêchez-vous sans plus tarder de corriger cette anomalie parce que vous ratez vraiment quelque chose de bien.

Depuis avril 2020, Guillaume Latendresse et Maxim Lapierre, deux grands amis dans la vie, animent avec brio et humour La Poche Bleue, un rendez-vous hebdomadaire qui fait une belle place aux confidences et aux anecdotes d’athlètes et d’artistes de grande renommée.

Je suis moi-même un auditeur de ce podcast qui attire chaque semaine près de 150 000 fidèles. Pour une émission web francophone, c’est du monde ça, Mesdames et Messieurs.

Dans cette émission, en plus d’y apprendre plein de choses sur chaque invité, on y rit également souvent. C’est sans oublier que Latendresse et Lapierre ont une complicité qui est belle à voir et à entendre. En fait, La Poche Bleue sort tellement des sentiers battus qu’on ne voit pas le temps passer malgré les trois heures en moyenne de chaque épisode.

En passant, la liste des invités qui ont accepté depuis un an d’aller raconter leurs souvenirs au sympathique duo est tout simplement ahurissante.

Ça comprend, entre autres, Martin Brodeur, Georges St-Pierre, Jacques Villeneuve, Luc Robitaille, Éric Gagné, Vincent Lecavalier, Claude Meunier, Éric Lucas, Guy A. Lepage, Kevin Owens, Martin St-Louis, Raymond Bourque, Michel Goulet, Roberto Luongo, Vincent Damphousse, Pat Brisson, Marc Messier, Kristopher Letang, Michael Kingsbury, Patrice Bergeron, Michel Charrette, Kim St-Pierre et on peut continuer comme ça pendant encore plusieurs lignes.

Pour les partisans du Titan d’Acadie-Bathurst, outre Luongo et Bergeron, La Poche Bleue a également reçu Bruno Gervais, Sean Couturier, Sylvain Couturier et Mathieu Perreault.

Ajoutez à cette liste Pierre Dagenais, l’un des premiers joueurs de l’organisation des Alpines Moncton, qui deviendront ensuite les Wildcats. Même qu’un ancien des Wildcats, Louis Domingue, est l’un des collaborateurs réguliers de l’émission, ainsi que P.C. Labrie, que les partisans des Tigres de Campbellton connaissent fort bien.

J’ai justement réalisé ce matin une longue entrevue avec Guillaume Latendresse que j’ai découvert pendant les Jeux d’hiver du Canada de Bathurst/Campbellton en 2003. C’était donc avant qu’il ne soit repêché par les Voltigeurs de Drummondville.

L’ancien attaquant des Canadiens de Montréal, du Wild du Minnesota et des Sénateurs d’Ottawa a été plus que généreux de son temps pendant la trentaine de minutes qu’aura duré l’entrevue. Nous avons abordé plusieurs sujets, dont le succès du podcast bien sûr, mais aussi de son amitié avec Luc Bourdon, du repêchage histoire de 2003 par la LHJMQ et de plein d’autres trucs forts intéressants.

Vous aurez l’occasion de lire tout ça en début de semaine prochaine.

Bélanger et les frites

Si j’étais le grand patron de McCain Foods, je demanderais à rencontrer le golfeur Alexandre Bélanger afin de discuter avec lui de quelle façon je pourrais l’aider à atteindre ses objectifs professionnels.

À mes yeux, voilà un mariage pour le moins logique et souhaitable.

Tu as d’un côté un jeune athlète talentueux et ambitieux d’Edmundston, qui rêve de se rendre jusqu’au PGA Tour. Et de l’autre, un géant mondial de l’alimentation bien ancré dans l’économie du Madawaska et dont le siège social à Florenceville-Bristol se trouve à 90 minutes de voiture d’Edmundston.

En début de semaine, quand j’ai discuté avec Alexandre de sa campagne de financement visant à l’aider à prendre part au tournoi de qualification du Mackenzie Tour – PGA Tour Canada, qui doit avoir lieu à la fin mai en banlieue de Vancouver, je lui ai dit pour le taquiner que je le verrais bien dans une publicité en train de vanter des patates frites.

Ça l’a bien fait rigoler, mais je parie qu’il rêve lui-même d’avoir l’aide de ce titan du congelé.

Bonne nouvelle pour le baseball

La Ligue de baseball intermédiaire de la Vallée de Miramichi envisage non seulement de disputer une saison en 2021, mais pourrait également accueillir deux nouvelles formations.

Les deux équipes qui auraient manifesté un certain intérêt à joindre les rangs du circuit sont Dieppe et Grand-Sault.

Notons que la ligue comprend également des équipes à Caraquet, Chaleur, Chatham Head, Miramichi, Dalhousie et Tracadie-Sheila.

Jeffrey Viel rappelé

L’ancien capitaine du Titan d’Acadie-Bathurst Jeffrey Viel a été rappelé par les Sharks de San Jose.

Notons que Viel est toujours dans l’attente de disputer un premier match dans la LNH, lui qui en est à son troisième rappel de la saison.

Viel a disputé 17 matchs jusqu’ici cette saison avec le club-école des Sharks dans la LAH, le Barracuda. Il a enregistré deux buts et deux passes, de même que 31 minutes de pénalités.

Daniil Miromanov sous contrat

Un autre ancien du Titan, Daniil Miromanov, a paraphé récemment une entente d’une saison avec les Golden Knights de Vegas.

L’histoire de Miromanov est plutôt spéciale puisque ce dernier est un ancien attaquant qui a fait la transition comme défenseur à l’âge de 20 ans quand il s’est joint aux Wildcats de Moncton.

Le Russe de 23 ans évolue cette saison pour le HK de Sotchi dans la KHL, où il a compilé 10 buts et 19 passes pour 29 points en 58 duels.

Du bon cinéma à venir

Je suis un grand amateur de biographies sportives au cinéma et je dois admettre que nous serons pas mal gâtés à ce niveau dans les prochaines années.

Les projets sont tellement nombreux que j’ai pensé vous dresser une liste afin de vous donner une idée de ce qui vous attend.

Il y a par exemple le film sur la vie du célèbre joueur de soccer italien Roberto Baggio, dont la sortie est prévue pour la fin mai. L’Irlandais George Best aura lui aussi droit à sa biographie filmée semble-t-il.

Les amateurs d’athlétisme ne sont pas en reste puisqu’un film sur la vie du grand champion de course longue distance Emil Zatopek sortira à la fin de l’été sur les écrans européens. J’ignore toutefois si une sortie est prévue cette année pour le Canada, mais c’est à espérer. Un autre film sur Jesse Owens est également dans les plans avec Anthony Mackie (le Faucon dans la franchise des Avengers) dans le rôle-titre.

Pour les amateurs de boxe, plusieurs projets retiennent mon attention. Il y a les biographies sur Julio Cesar Chavez et Willie Pep, ainsi que celles sur cinq ex-champions mondiaux poids lourds, Jack Johnson, Ezzard Charles, Larry Holmes, Joe Louis et Mike Tyson. Dans le cas de Tyson, c’est l’acteur oscarisé Jamie Foxx qui est prévu pour tenir le rôle principal.

Il y a aussi un projet sur le promoteur Tex Rickard, qui est passé à l’histoire en organisant le premier combat millionnaire de l’histoire entre Jack Dempsey et Georges Carpentier.

Et même si ce n’est pas biographie à proprement parler, j’aime beaucoup le projet entourant l’acteur Alexandre Cooper, sur la montée d’un boxeur inconnu qui est entraîné par nulle autre que le Marquis de Queensberry, John Douglas, à la fin des années 1860.

Enfin, le cinéaste Ang Lee, à qui l’on doit des classiques comme Crouching Tiger, Hidden Dragon, Brokeback Mountain et Life of Pi, ambitionne de réaliser un film sur le troisième et dernier combat qui a opposé Mohamed Ali et Joe Frazier, le célèbre Thrilla in Manilla.

Bien hâte aussi de voir le long-métrage sur la vie de Fritz Pollard, celui-là même qui est devenu dans les années 1920 le premier Afro-Américain à jouer dans la NFL, puis deviendra ensuite le premier entraîneur-chef noir dans l’histoire du même circuit. Vous conviendrez qu’il y a là une belle histoire à raconter.

Parlant de football américain, il y a le grand cinéaste James Mangold qui prépare un film sur la vie du grand quart-arrière Joe Namath. Il y a aussi le projet sur le célèbre entraîneur des Packers de Green Bay Vince Lombardi, plus précisément sur la saison de 1966-1967, qui m’interpelle. J’ai lu que le film est raconté d’après les témoignages de deux anciens joueurs des Packers, Jerry Kramer et Dick Schaap. Cela dit, un autre projet sur Vince Lombardi est également en préparation et se concentrera cette fois-ci sur l’ensemble de sa carrière.

Toujours avec le football, j’ai également envie de voir le film sur la vie de Marlin Briscoe, le premier quart-arrière noir dans l’histoire de la NFL et dont le surnom était The Magician.

Les biographies sur les Afro-Américains sont manifestement à la mode et un film se prépare sur Nat Clifton, surnommé Sweetwater, qui a été le premier joueur de basketball noir à signer un contrat afin d’évoluer au sein de la NBA. Bref, on parle ici de celui qui a été le Jackie Robinson du basketball. Des projets de film sont aussi envisagés sur les carrières d’Allen Iverson et Muggsy Bogues.

Les maniaques de baseball seront eux également à contribution puisque des films se préparent sur les carrières de l’ancienne vedette des Devil Rays de Tampa Bay Carlos Peña, de l’ancien frappeur de puissance des Rangers du Texas Josh Hamilton, de même que sur l’ex-roi des coups de circuit Hank Aaron, des Braves d’Atlanta. Un film sur l’agressif voltigeur des Phillies de Philadelphie Lenny Dykstra, ainsi qu’un autre sur le lanceur Dock Ellis sont également annoncés.

C’est sans oublier le deux projets de film au sujet du meilleur joueur dans l’histoire des Pirates de Pittsburgh, Roberto Clemente,

Un autre projet qui retient mon attention concerne la vie de l’un des athlètes multidisciplinaires les plus célèbres de la première moitié du 20e siècle, Edward Moose Krause. Croyez-le ou non, Krause a fait partie de l’élite dans le football américain, le basketball, le baseball et l’athlétisme. Il a aussi été un entraîneur de premier plan.

La lutte professionnelle aura droit quant à elle à des biographies sur Hulk Hogan, Vince McMahon et Mildred Burke .

Enfin, je m’en voudrais de ne pas vous dire qu’un film se prépare sur le hockeyeur Derek Sanderson, sans aucun doute l’un des joueurs les plus originaux dans l’histoire de la LNH. Bien hâte de voir également ce qu’ils vont faire avec le projet de film sur les Flyers de Philadelphie et plus particulièrement sur la période où ils ont terrorisé les autres équipes de la LNH au milieu des années 1970. Bref, un film sur les Broad Street Bullies.

À noter qu’un long-métrage sur la vie de l’ancien dur-à-cuire Derek Boogaard est aussi en préparation.

J’ignore si tous ces projets de films seront menés à terme, mais c’est à espérer.