Il y a deux ans, Sylvain Couturier m’a révélé qu’il avait confiance de voir le Titan d’Acadie-Bathurst viser la coupe du Président lors des printemps de 2022 et de 2023. Je vous en avais d’ailleurs fait part dans ces pages.

Lundi matin, avec le repêchage qui s’en vient drôlement vite (25 et 26 juin), j’ai pensé que ce serait une bonne idée de relancer le d.g. du Titan à ce sujet. J’avais d’autant plus le goût de lui en parler en raison d’une rumeur de plus en plus persistante qui amènerait Hendrix Lapierre à Bathurst.

En prenant soin de ne pas en dire trop, Couturier m’a confirmé qu’il était bel et bien sur les rangs pour tenter d’ajouter la grande vedette des Saguenéens de Chicoutimi à son groupe d’attaquants. Un groupe qui, comme vous le savez, est déjà fort bien nanti.

«Oui, Hendrix Lapierre nous intéresse et nous croyons qu’il serait un excellent complément pour nos autres attaquants comme (Riley) Kidney, (Cole) Huckins, (Bennett) MacArthur, (Jacob) Melanson, (Ben) Allison et compagnie. Nous travaillons très fort pour ajouter un gros morceau au repêchage. En même temps, pas mal toutes les équipes de la ligue aimeraient l’avoir», m’a confié Couturier.

«Ce que je peux te dire par contre, c’est que nous visons le championnat pour les deux prochaines années et nous voulons absolument améliorer le club pendant la fin de semaine du repêchage. Nous avons goûté à la coupe du Président et à la coupe Memorial en 2018 et nous avons envie d’y goûter de nouveau. Grâce à toute la profondeur obtenue lors des deux derniers repêchages, nous croyons être dans une bonne situation pour y arriver. Nous sommes en bonne position pour améliorer le club sans hypothéquer l’avenir», a ajouté l’architecte des deux conquêtes de mai 2018.

Si vous savez lire entre les lignes, vous aurez deviné que les négociations avec les Saguenéens sont bel et bien entamées. Reste à voir où elles sont rendues. Il ne faut pas oublier que Lapierre détient une clause de non-échange et que la décision d’accepter ou non un déménagement lui revient. Mais si les rumeurs s’avèrent fondées, il y a fort à parier que Lapierre va s’informer auprès de ses anciens coéquipiers Mathieu Desgagnés et Félix-Antoine Marcotty.

De plus, rien ne dit que la cible du Titan n’est pas un autre gros nom du circuit. Je pense par exemple au capitaine des Voltigeurs de Drummondville, Xavier Simoneau, qui serait lui aussi sur le marché. Ce dernier, parce qu’il en sera à sa saison de 20 ans, coûterait évidemment moins cher que Lapierre.

Cependant, entrer un Simoneau dans l’alignement signifierait qu’un autre joueur de 20 ans devra quitter. Comme MacArthur est un intouchable, il faudrait alors que Jaxon Bellamy ou Logan Chisholm soient sacrifiés. Mais là encore, ce ne sont que des spéculations.

Outre le Titan, les Sea Dogs de Saint-Jean et les Islanders de Charlottetown seraient également très intéressés à Lapierre.

Je peux me tromper, mais j’ai le sentiment que le prix à payer pour Lapierre comprendra au moins deux choix de première ronde et un jeune espoir. Peut-être même plus.

Pour ceux et celles qui l’ignorent, Hendrix Lapierre a été le tout premier joueur réclamé lors de l’encan de 2018, devant William Villeneuve, Mavrick Bourque et Lukas Cormier. L’automne dernier, les Capitals de Washington en ont fait leur choix de premier tour, le 22e au total.

Dans un autre ordre d’idée, Sylvain Couturier m’a fait savoir que deux espoirs qui projetaient de prendre la route des collèges américains auraient finalement changé d’idée et qu’ils se présenteront au camp d’entraînement avec la ferme intention de se tailler une place dans l’équipe. Il s’agit du joueur de centre gaucher néo-écossais Joey (Joseph) Henneberry et du gardien américain Charlie Zolin.

Henneberry est un attaquant de puissance de 6 pieds 2 pouces et 185 livres que l’équipe a repêché en sixième ronde en juin dernier. Comme il n’aura que 17 ans en décembre, Henneberry ne sera pas éligible au repêchage de la LNH avant 2023. On le compare un peu à Nicolas Laplante ou Samuel L’Italien.

Zolin, quant à lui, vient de connaître une saison exceptionnelle avec les Cardinals de l’école secondaire Greenwich High dans l’État du Connecticut. En 15 matchs, le portier de 6 pieds 1 pouce et 165 livres a présenté une moyenne de buts alloués de 1,40 et un taux d’efficacité de ,949. Zolin, qui est âgé de 17 ans, a été le premier joueur réclamé lors de l’encan américain de 2020.

Plusieurs déménagements en vue

Le week-end du repêchage de la LHJMQ promet d’être spectaculaire au niveau des transactions majeures.

Je vous ai déjà parlé de Hendrix Lapierre et Xavier Simoneau, mais ils sont loin d’être les seuls qui risquent de faire leurs valises.

Les Remparts de Québec seront particulièrement actifs. Ils mettront, semble-t-il, la main sur le centre gaucher Zachary Bolduc, de l’Océanic de Rimouski, le défenseur format géant Louis Crevier et l’ailier droit Christophe Farmer, des Saguenéens de Chicoutimi, de même que l’ailier gauche Pier-Olivier Roy, des Olympiques de Gatineau.

Si toutes ces transactions se concrétisent, vous aurez compris que les Remparts seront parmi les favoris pour tout rafler au printemps prochain. En fait, les Remparts aimeraient accueillir le tournoi de la coupe Memorial. À ce sujet, les Sea Dogs de Saint-Jean voudraient aussi accueillir l’événement.

Pour faire de place à tout ce monde, Patrick Roy enverrait l’Acadien Cole Cormier à Gatineau, où ce dernier irait rejoindre son compatriote Samuel Savoie.

Les Sea Dogs de Saint-Jean annonceraient de leur côté l’acquisition du grand et gros ailier droit William Dufour, des Voltigeurs de Drummondville, alors que les Tigres de Victoriaville enverraient le défenseur Sean Larochelle au Cap-Breton.

Parmi les autres noms intéressants qui pourraient changer d’adresse, notons l’attaquant Jacob Gaucher, des Foreurs de Val-d’Or, le gardien Francesco Lapenna, des Voltigeurs, et bien sûr Philippe Daoust, des Wildcats de Moncton.

Les joueurs du N.-B. auront la cote

Les Néo-Brunswickois qui bénéficieront du statut de joueur de premier plan seront très nombreux la saison prochaine.

Pour tout dire, la manne ne sera pas sans rappeler celle de 2010-2011, alors que Sean Couturier, Zack Phillips, Alex Saulnier, Alex Saulnier, Devon MacAusland, Nathan Beaulieu, Jessyko Bernard, Alex Noël, Ryan Tesink, Cameron Critchlow, Kevin Gagné, Pierre Durepos, Rémi Blanchard et Mike Thomas tenaient tous des rôles importants au sein de leur équipe respective.

En 2021-2022, les gars d’ici qui auront assurément un rôle d’impact sont Cole Huckins (Fredericton), Jaxon Bellamy (Hampton), David Doucet (Baie-Sainte-Anne), Marc-André Gaudet (Saint-Ignace) et Lane Hinkley, du Titan d’Acadie-Bathurst, Dawson Stairs (Fredericton), des Eagles du Cap-Breton, Lukas Cormier (Sainte-Marie-de-Kent), Patrick LeBlanc (Sainte-Marie-de-Kent), Sam Oliver (Saint-Jean) et Drew Elliott (Musquash), des Islanders de Charlottetown, Samuel Savoie (Dieppe), des Olympiques de Gatineau, Cole Cormier (Dieppe), Nicolas Savoie (Dieppe) et Evan Nause (Riverview), des Remparts de Québec, Dyllan Gill (Riverview), des Huskies de Rouyn-Noranda, de même que Peter Reynolds (Fredericton), Josh Lawrence (Fredericton) et Kale McCallum (Quispamsis), des Sea Dogs de Saint-Jean.

Ce qui est certain, c’est qu’un directeur général qui réussirait à regrouper tout ce beau monde au sein d’un même club aurait le sourire fendu d’une oreille à l’autre.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle