Ça va jouer du coude dans les Maritimes

S’il y en avait encore parmi vous qui doutaient des intentions du Titan d’Acadie-Bathurst de s’incruster parmi les prétendants à la coupe du Président au cours des deux prochaines saisons, vous avez désormais votre réponse avec l’acquisition du vétéran Hendrix Lapierre.

En sortant le joueur étoile de Chicoutimi, Sylvain Couturier améliore non seulement son équipe de façon éloquente, mais il coupe également l’herbe sous les pieds des Sea Dogs de Saint-Jean et des Islanders de Charlottetown, qui étaient eux fortement intéressés à obtenir Lapierre. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si les deux rivaux du Titan se sont empressés d’aller chercher à leur tour un attaquant de premier plan, soit Xavier Simoneau du côté des Islanders et William Dufour pour les Sea Dogs.

Mercredi, en début de soirée, un collègue du Journal de Québec, Kevin Dubé, m’a envoyé une petite note sur Twitter dans laquelle il me disait que ça allait jouer du coude dans les Maritimes en 2021-2022. Il n’aurait pas pu choisir un meilleur terme.

Les Islanders, les Sea Dogs et le Titan figurent sans l’ombre d’un doute dans le quintette de tête qui dominera la LHJMQ en 2021-2022. Les deux autres clubs sont les Remparts de Québec et les Cataractes de Shawinigan. Et je suis pas mal convaincu que les Mooseheads de Halifax et les Olympiques de Gatineau ne seront probablement pas très loin.

Vous aurez évidemment compris que la division des Maritimes sera la plus relevée de la prochaine campagne. Quatre puissances et une cinquième formation, les Eagles du Cap-Breton, qui ne sera pas un client facile. Les Wildcats de Moncton risquent d’avoir beaucoup de misère à éviter la sixième et dernier rang de la division.

Avec Lapierre, Bennett MacArthur, Riley Kidney, Cole Huckins, Jacob Melanson, Ben Allison et Logan Chisholm, l’entraîneur-chef Mario Durocher dispose d’un groupe d’attaquants qui lui permettra de composer deux unités offensives de premier plan. Même que l’un d’eux se retrouvera obligatoirement au sein de troisième trio piloté par le vaillant David Doucet. Ce n’est pas rien. Prenez note que Kidney, Huckins, Allison et Doucet seront les meneurs du club en 2022-2023, avec possiblement Dylan Andrews et Cameron MacLean.

En défensive, même si on ne retrouve pas vraiment de défenseur étoile, le sextuor composé de Jaxon Bellamy, Cole Larkin, Harijs Brants, Zach Biggar, Marc-André Gaudet et Lane Hinkley est somme toute plutôt solide. Au moins trois d’entre eux seront de retour la saison suivante.

Et devant les buts, Sylvain Couturier et Mario Durocher croient beaucoup en Jan Bednar. J’ai également bien hâte de voir si l’Américain Charlie Zolin est vraiment sérieux quant à ses intentions de jouer à Bathurst. Si c’est le cas, il faudra voir ce que Couturier fera de l’autre jeune espoir Jack Howatt.

L’acquisition de Lapierre ne pouvait d’autant plus survenir à un meilleur moment alors que l’équipe s’apprête à entamer la vente de ses abonnements de saison. Vous pouvez parier un petit 2$ que l’organisation mise sur le Québécois pour mousser les ventes. Avec un tel club et si la COVID-19 peut nous ficher la paix, j’ai comme l’impression que les propriétaires seront très déçus s’ils n’atteignent pas une moyenne de 2500 spectateurs par rencontre dans le premier tiers de la saison.

En belle compagnie

Le nouveau venu Hendrix Lapierre (22e, 2020, Washington) deviendra le quatrième choix de première ronde de la LNH à porter les couleurs du Titan d’Acadie-Bathurst après Roberto Luongo (4e, 1997, NY Islanders), German Rubtsov (22e, 2016, Philadelphie) et Noah Dobson (12e, 2018, NY Islanders).

Dobson demeure toutefois le seul à avoir été repêché en tant que membre du Titan.

Luongo portait l’uniforme des Foreurs de Val-d’Or quand il a été choisi au quatrième rang par les Islanders de New York lors de l’encan de 1997. Rubtsov et Lapierre, tous deux sélectionnés au 22e échelon à quatre ans d’intervalle, l’ont été quant à eux en tant que membre des Saguenéens de Chicoutimi.

Avec Bednar (Detroit) et Lapierre (Washington), ainsi que Riley Kidney, Cole Huckins, Bennett MacArthur, Jacob Melanson et Zach Biggar, qui sont tous de solides espoirs en vue du prochain repêchage, le Titan pourrait se retrouver avec six ou sept patineurs étiquetés LNH la saison prochaine. Ajoutez à cela les Ben Allison, Cole Larkin, Jaxon Bellamy et Harijs Brants qui pourraient obtenir une invitation à un camp d’entraînement et les jeunes du club n’auront pas assez de leurs deux oreilles pour écouter les aventures de leurs aînés.

Hendrix Lapierre endossait le 92 à Chicoutimi et à moins d’une surprise, il devait hériter du même numéro à Bathurst. Il faut par ailleurs remonter à la saison 2011-2012 pour retrouver la dernière fois qu’un joueur du Titan a porté le 92. Il s’agit de l’Allemand Nicolas Krammer, qui se veut aussi le seul patineur de l’équipe à s’être affiché avec ce numéro depuis que la concession a quitté Laval pour s’installer au Nouveau-Brunswick.

Rien de nouveau à Moncton

Dans le camp des Wildcats de Moncton, le directeur des opérations hockey Ritchie Thibeau continue de travailler sur de multiples dossiers, dont bien sûr le repêchage.

À ce sujet, ne soyez pas surpris si Thibeau tente de bonifier le nombre de choix de son équipe pour les cinq premières rondes, lui qui ne dispose pour l’instant que d’un choix de premier tour (18e), un autre de deuxième ronde (23e), ainsi que des sélections de 4e (62e) et 5e (80e) ronde.

Le repêchage européen, la nomination d’un adjoint pour Thibeau et l’embauche de nouveaux adjoints pour l’entraîneur-chef Daniel Lacroix sont d’autres dossiers importants qu’il reste à régler. C’est sans oublier les agents libres, où les Wildcats sont normalement actifs (et chanceux), et l’Américain Cameron Lund que l’équipe espère convaincre de prendre part au camp d’entraînement. Le Québécois Jake Rozzi, sélectionné en troisième ronde l’été dernier, fait par ailleurs toujours la sourde oreille. Il risque fort bien d’imiter le choix de deuxième tour Ryan Hopkins et évoluer dans la NCAA.

Un ancien Titan en Suède

Vous souvenez-vous de Zachery Bennett? Ce dernier a disputé deux matchs avec le Titan d’Acadie-Bathurst en 2017-2018 et il était resté dans l’entourage de l’équipe pendant les conquêtes de la coupe du Président de la coupe Memorial.

Eh bien le défenseur terre-neuvien de 20 ans vient de parapher un premier contrat professionnel avec le HC de Söderhamn/Ljusne, un club de Deuxième division en Suède.

Bennett, un solide bonhomme de 6 pieds 2 pouces et 220 livres, a également joué une saison avec les Tigres de Campbellton dans la Ligue junior des Maritimes (MHL).

Pour ceux et celles qui l’ignorent, Bennett est le cousin des frères Mercer, Dawson et Riley.