On fait beaucoup de bruit ces jours-ci au sujet des statues qui parent (et déparent parfois) nos espaces publics. Leur présence est-elle significative? Faut-il enlever celles qui offensent? J’ai longtemps pensé qu’il s’agissait là d’un débat stérile et qu’il y avait danger à effacer des pans de notre histoire dont on devrait plutôt tirer des leçons, fidèle à la devise de Pierre Dax que «ce n’est pas en tournant le dos aux choses qu’on leur fait face!»

Pourtant, cette semaine, cette conviction a été ébranlée quand j’ai découvert une autre facette à cette épineuse question. Certaines personnes nous demandent, cette année, de célébrer la Fête du Canada autrement. À Terre-Neuve-et-Labrador l’idée ne choque personne: après tout, le Canada a imposé sa fête nationale en un jour de deuil national, établi pour honorer la mémoire du Royal Newfoundland Regiment décimé, le 1er juillet 1915, lors de la bataille de la Somme. Chez moi, la Fête nationale ne commence qu’en après-midi.

J’ai donc commencé à réfléchir au geste symbolique que je pourrais poser, jeudi prochain, pour honorer la mémoire des peuples autochtones. Et c’est là que le bât blesse. Aux quatre coins de la province et de ma ville, il y a des statues, des monuments, des plaques qui honorent les combattants de nos grandes guerres. Il y a des statues de nos supposés découvreurs: John Cabot ou Corte-Real, de nos plus illustres personnages, le docteur Grenfell ou Terry Fox. Mais d’Autochtones… point!

Il n’existe, à ma connaissance, à Saint-Jean, aucune statue, aucun monument pour honorer les Mi’kmaqs ou les Béothucks, les Innus ou les Inuits, ni même les Métis. Aucun endroit où je peux aller poser des fleurs et honorer leur mémoire. Un peu comme s’ils n’existaient pas, alors qu’ils occupaient ce territoire bien avant que les Juifs ne tentent de fuir l’Égypte, comme l’avait un jour fait remarquer un de mes amis innus à l’évêque de Saint-Jean.

Les monuments, ça sert à se souvenir et à honorer! Alors, envisagé sous cet angle, n’est-il pas temps d’actualiser nos statues pour qu’elles reflètent vraiment qui nous sommes?

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle