Les palabres, c’est ce qui tient une région comme les Îles en vie. C’est ce qui unit ses habitants. Nous sommes tous un brin curieux du voisin. Nous aimerions tous en savoir plus sur le nouveau venu, sur la nouvelle relation ou la récente rupture. Nous avons tous soif d’histoires croustillantes et si elles n’existent pas, nous allons les inventer. Mais comment départager le vrai du faux? Il y a tellement d’histoires…

Ça a l’air que plusieurs vaches à L’Île-d’Entrée se seraient suicidées. En fait, comme les vaches aiment le sel, pendant qu’elles mangent de l’herbe, elles se rapprochent de plus en plus, sans s’en rendre compte, du bord des caps; plus elles s’en approchent, plus le gazon devient salé à cause de la mer. Résultat: par inadvertance, elles glissent et tombent par en bas vers une fin plutôt tragique.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Ça a l’air qu’il faut toujours endormir un homard avant de le faire cuire. En tout cas, c’est ce qu’on dit à nos touristes qui sont de passage chez nous. On le prend, on le tourne sur le dos et on lui flatte le ventre un peu, doucement, jusqu’à ce qu’il arrête de bouger. Quand il est immobile, c’est qu’il dort. On peut alors le plonger dans l’eau bouillante sans craindre de le faire trop souffrir.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Ça a l’air qu’un jour, dans un restaurant des Îles très achalandé, un client lança au propriétaire: Oué, ça roule ici! Une chance que t’as des bonnes serveuses pour t’aider! Ce à quoi le propriétaire aurait répondu du tac au tac: Oué! Y sont grosses mais y sont beunnes!

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Parlant de restaurant, ça a l’air qu’il y a déjà eu un Saint-Hubert à Cap-aux-Meules. Probablement le seul Saint-Hubert dans toute la province qui a été obligé de fermer faute d’attirer suffisamment de clients. Il paraît qu’il y aurait eu de la pression faite par le lobby du sous-marin tout garni pour que la succursale madelinienne ferme ses portes. Ce qui fut fait très rapidement après l’ouverture.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Par contre, ça a l’air que quand le Tim Hortons a ouvert, lui, ça a été un vif succès dès le début. Il fallait faire la file pour pouvoir se manger des Timbits. Le monde des Îles se garrochait là pour se ramener plusieurs douzaines de beignes à la maison. On se congelait des roues de tracteurs trempées dans le miel en quantité industrielle pour être certains d’en avoir encore si jamais le Tim fermait ses portes au bout d’un mois et demi.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Ça a l’air qu’il s’est congelé pas mal de Big Mac aux Îles aussi. À défaut d’avoir un McDo sur l’archipel, ça a l’air que dès qu’une connaissance braquait pour la grand-terre, on lui demandait de nous en ramener en assez grande quantité pour passer l’hiver. Comme ça, quand on avait une petite rage de moulée de clown, on se sortait un McBurger du congélateur et l’affaire était McKetchup.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Ça a l’air que dans l’une des coulisses de l’auditorium de la polyvalente des Îles, il y aurait un trou dans le plancher qui donnerait un accès privilégié au sous-sol de l’école. Pour le trouver, il fallait déplacer de vieux bouts de décor de Rosaire Vigneau qui étaient entassés là depuis belle lurette. On y découvrait alors un bout de plancher défoncé. Ça devenait le seul accès possible à la cave pour les étudiants les plus hardis.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Ça a l’air que quand les premières lumières de circulation sont arrivées aux Îles, ça a occasionné un gros accident à la croisée des chemins du Gros-Cap et de la 199, juste en face de la caserne de pompier. Un couple qui arrivait par Cap-aux-Meules attendait son tour pour tourner vers Gros-Cap. Quand la lumière est devenue verte, lui, qui regardait vers sa destination plutôt qu’en face de lui, demanda à sa femme qui s’occupait de s’assurer que personne n’arrivait de L’Étang-du-Nord pour leur couper le chemin: C’est t’i’ clair? Elle répondit: Oui! Il tourna alors vers le Gros-Cap et se fit frapper par une auto qui s’en venait à vive allure… Explication? Ce couple avait une fille qui s’appelait Claire. Alors, quand il a demandé à sa femme C’est t’i’ clair?, elle a plutôt compris: Est-ce que l’auto qui s’en vient est celle de Claire? Ce à quoi elle a répondu «oui»  puisque leur fille s’approchait d’eux à grande vitesse. Et BANG! Claire a frappé l’auto de ses parents qui tournait vers le Gros-Cap.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Ça a l’air qu’un jour, un touriste aurait laissé cette note dans un cahier de commentaires de l’Association touristique des îles: Bonjour, serait-il possible de mettre moins de sel dans la mer; elle est vraiment trop salée! Merci.

Mais c’est t’i’ vraiment vrai?

Certains disent que toutes ces histoires-là sont complètement ou partiellement fausses; d’autres affirment que tout est vrai. L’important ce n’est pas de savoir ce qui est vrai et ce qui est faux. L’important, c’est de partager ce genre d’histoires. Les palabres, c’est fait pour voyager. Si tu les gardes pour toi, ce ne sont plus des palabres, c’est une maladie mentale. Partageons nos histoires. Ça nous rapproche, ça nous unit, ça nous définit.

On se r’parle!

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle