J’ai vu pour vous

Cat People (Netflix)
En ligne, bien peu de choses captent autant l’intérêt que les chats. C’est peut-être pour ça que Netflix a lancé cette série documentaire de six épisodes qui nous présente des gens dont le quotidien tourne entièrement autour des minous. Il y a par exemple ce chanteur dont toutes les compositions portent sur les chats, cette femme qui va de ville en ville avec sa troupe de félins pour donner des spectacles, cette Japonaise qui créé de l’art félin en trois dimensions et ce couple grec qui a ouvert un refuge sur une île où vivent 13 000 chats errants. Je vis avec des chats depuis 15 ans alors je me considère comme un amoureux de cet animal. Pourtant, la série n’est pas parvenue à me charmer. À plusieurs reprises au cours de chaque épisode de 30 minutes, je me suis surpris à m’ennuyer royalement. Je pense qu’une série portant sur des chats extraordinaires plutôt que des humains m’aurait davantage intéressé. (2,5/5)

Fear Street Part 2: 1978 (Netflix)
Après un premier volet prometteur, le deuxième épisode de cette trilogie de films tournés par Leigh Jeniak (Honeymoon) m’a énormément déçu. La série raconte l’histoire d’adolescents qui tentent de mettre fin à une malédiction qui transforme les habitants d’une petite ville en tueurs. Le premier épisode se déroulait en 1994 alors que le second nous transporte en 1978, dans un long (et fort peu inspiré) hommage à la saga Friday the 13th. On y suit un groupe d’adolescents (menés par l’excellente Sadie Sink, de la série Stranger Things) qui participent à un camp de vacances où un moniteur, possédé par l’esprit d’une sorcière du 17e siècle, commet un carnage. J’ignore ce que Jeniak espérait accomplir, mais j’ai rarement vu un film d’horreur aussi générique, ennuyeux et prévisible. Aucune surprise, aucune audace, aucun suspense, sans compter que la comédienne principale (Emily Rudd) n’a absolument aucun charisme dans le rôle de la petite adolescente parfaite. La bande-annonce du troisième volet (en ligne depuis vendredi) promet, alors que nous serons (enfin!) projetés à la racine de la malédiction, en 1666, quand le sorcière Sarah Fier a été exécutée. (1,5/5)

À surveiller cette semaine

The Movies That Made Us – Saison 2 (Netflix) (En ligne vendredi)
Cette série est un incontournable pour tous les cinéphiles, alors qu’elle nous plonge dans les coulisses de certains des plus grands films cultes de l’histoire moderne. Au programme: Jurassic Park, Back to the Future, Pretty Woman et Forrest Gump.

Turner & Hooch (Disney+) (En ligne vendredi)
Cette série est une suite au film du même titre qui, en 1989, mettait en vedette un dogue de Bordeaux et Tom Hanks. Produite par McG, la nouvelle série raconte elle aussi l’histoire d’amour/haine entre un policier et son partenaire à quatre pattes.

Masters of the Universe (Netflix) (En ligne vendredi)
Une des franchises les plus aimées des années 1980 nous revient sous la forme d’une série d’animation réalisée par Kevin Smith (Clerks, Chasing Amy). L’heure est donc venue de découvrir les nouvelles d’aventures de He-Man, Skeletor, She-Ra et Orko.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle