À quand une manifestation pro-vaccin? Je pose la question puisqu’il semble que seuls les anti-vaccins descendent dans la rue pour réclamer leur «droit» de ne pas se faire vacciner. Ces indignés affirment ainsi leur droit de contaminer les enfants et ceux et celles qui ne peuvent pas se faire vacciner, tout en assurant un bel avenir au virus. On n’est pas sorti de la pandémie.

Devant leur réquisitoire, qu’en est-il de mon droit? Celui de vouloir circuler librement et de voir le virus éradiqué par l’immunité collective? Est-ce que mon droit ne vaut pas le leur? Et depuis quand un droit n’est-il pas assorti de responsabilités et de conséquences? Si je suis bien d’accord qu’on a un droit inaltérable sur notre corps, il n’en reste pas moins que ce droit est assorti de conséquences: demandez à ceux et celles qui pour des raisons religieuses refusent des interventions médicales et acceptent le risque d’en mourir.

Alors, pourquoi, dans une pandémie y a-t-il des gens pour penser qu’on peut à la fois refuser le vaccin et garder le droit de se promener partout comme si on était vacciné? De côtoyer des élèves ou des patients vulnérables? En bafouant le droit de ceux et celles qui, comme moi, ont décidé de se faire vacciner et aimeraient reprendre le cours de leur vie.

Certains réfractaires aux vaccins disent vouloir attendre. Attendre quoi exactement? L’immunité collective? Autrement dit, que l’effort des autres les dispense du leur? C’est un peu comme de dire qu’on attendra un peu avant d’aller à la guerre, histoire de voir si ça ne pourrait pas se régler avant qu’on ait besoin de monter au front. Et le sens civique dans tout ça?

Il se trouvera sans aucun doute des lecteurs et lectrices pour insulter copieusement ma prise de position sur les réseaux sociaux puisque c’est le sport de prédilection actuel, sans aucune retenue ni mesure, pour quiconque ose dire quoi que ce soit sur quoi que ce soit. La chasse aux commentateurs, chroniqueurs et plus largement, aux idées, est ouverte. Feu à volonté! Soit, mais ce n’est vraiment pas dans les injures qu’on réglera nos problèmes.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle