Au moins neuf joueurs du Titan d’Acadie-Bathurst vont prendre part à un camp de la LNH. C’est du jamais vu dans l’histoire de l’organisation.

Si Riley Kidney (Montréal), Cole Huckins (Calgary) et Jacob Melanson ont obtenu leur place par la grande porte en étant repêchés samedi, comme l’ont également été Hendrix Lapierre (Washington) et Jan Bednar (Détroit) l’automne dernier, quatre autres joueurs ont reçu pour leur part des invitations. Il s’agit de Bennett MacArthur, Jaxon Bellamy, Ben Allison et Zach Biggar.

Le plus courtisé du quatuor est sans aucun doute MacArthur.

Selon une source, l’attaquant du Titan a reçu près d’une dizaine d’invitations. Comme l’a révélé en fin de semaine le confrère Stéphane Leroux, de RDS, MacArthur a effectivement été invité par le Canadien de Montréal. Les Coyotes de l’Arizona, les Sénateurs d’Ottawa, le Lightning de Tampa Bay, les Stars de Dallas, les Panthers de la Floride et les Red Wings de Détroit, entre autres, ont également manifesté leur intérêt.

Le numéro 61 dit avoir hésité entre les Red Wings et les Coyotes, équipe qu’il a finalement choisie et où son coéquipier Jaxon Bellamy se présentera également.

J’ai demandé à MacArthur de m’expliquer pourquoi il a opté pour l’Arizona.

«J’en ai discuté avec mon agent (Darrell Young) et ma famille et nous avions le sentiment que les Coyotes m’offraient la meilleure occasion. Il faut dire aussi que j’ai une bonne connexion avec le recruteur-chef des Coyotes Darryl Plandowski», m’a-t-il révélé.

Se croit-il capable d’obtenir un contrat professionnel grâce à ce camp, un peu comme l’avait fait Philippe Myers il y a quelques années avec les Flyers de Philadelphie.

«C’est une possibilité. Nous allons voir ce qui va arriver», m’a-t-il simplement répondu.

Ben Allison en est un autre qui a reçu plus d’une invitation. S’il a choisi les Sénateurs, Allison a également été courtisé par les Hurricanes de la Caroline.

Notons que Zach Biggar prendra part quant à lui au camp des Devils du New Jersey.

C’est sans oublier que Cole Larkin pourrait bien être à son tour sollicité.

Dans un autre ordre d’idées, le Titan serait en pourparlers avec un robuste défenseur gaucher de l’Ontario âgé de 18 ans. Il faudra toutefois attendre au 2 août avant de dévoiler son identité, le temps qu’il obtienne officiellement le statut d’agent libre.

Rappelons que le camp des recrues du Titan aura lieu du 18 au 22 août. Trente-huit joueurs devraient prendre part au camp. Les vétérans se présenteront quant à eux le 22 août.

Thibeau s’y attendait pour Pilote

Le directeur des opérations hockey des Wildcats de Moncton Ritchie Thibeau n’est pas surpris que Charles-Antoine Pilote n’a pas été repêché, samedi, lors du repêchage annuel de la LNH.

«Je m’y attendais un peu, dit-il. Par contre, je suis convaincu que les équipes de la LNH vont bientôt réaliser à quel point Pilote a un bon potentiel. C’est un gros bonhomme dont la progression a été constante la saison dernière. Il possède aussi de bonnes habiletés.»

Heureusement, Pilote a eu droit à un beau cadeau en étant invité au camp des recrues du Canadien de Montréal. Pour un jeune Québécois, ce n’est pas rien d’avoir la chance d’en mettre plein la vue devant la famille et les amis.

Louis Melanson en Illinois

L’entraîneur Louis Melanson poursuit son ascension dans le monde du golf.

Après avoir dirigé l’équipe canadienne à la coupe Porter de Niagara Falls la semaine dernière, tournoi au cours duquel l’Ontarien Garrett Rank a pris la deuxième place à seulement deux coups du New-Yorkais et vainqueur Ben Reichert, Melanson sera maintenant à la barre du Canada lors du 119e Western Amateur qui a pris son envol mardi à Glenview, dans l’Illinois.

Melanson compose avec un groupe de six golfeurs, dont les Ontariens Rank, Matthew Anderson, Noah Steele et Johnny Travale qui étaient déjà sous ses ordres à Niagara Falls. Les deux autres représentants du Canada à Glenview sont l’Albertain Piercen Hunt et le Britanno-Colombien Henry Lee.

Anderson a été le meilleur Canadien pour ce premier jour avec une ronde de -2. Hunt, qui était un temps au premier rang à -5, a finalement terminé sa journée à -1, à égalité, entre autres, avec son compatriote Lee.

Steele et Rank, qui ont débuté en début d’après-midi, étaient quant à eux à +1 et leur donnaient momentanément le 84e échelon. Heureusement, ils avaient encore amplement de temps pour améliorer leur classement.

Notons enfin la ronde de +2 de Travale.

J’ai demandé à Louis, qui se veut l’un de mes bons amis, ce qu’un entraîneur de golf peut apporter dans le jeu de ses golfeurs pendant un tournoi.

«Je suis plus un confident. Je suis là pour les encourager ou encore les calmer s’il le faut. Je vois ces deux tournois comme de belles expériences. C’est l’élite du Canada qui se trouve dans cette équipe et certains d’entre eux vont finir par jouer dans la PGA», m’a confié Louis.

Le bon et le moins bon

Vous avez sans doute remarqué depuis longtemps que cette chronique s’attarde beaucoup sur le sport néo-brunswickois.

Cela dit, on me demande régulièrement mon opinion, via Messenger, sur des événements sur la scène nationale et internationale. Ça m’a donc donné l’idée de vous livrer de temps à autre une rubrique dans laquelle je vous livrerai un bon coup et un moins bon coup dans le merveilleux monde du sport.

Débutons tout de suite avec le bon coup, où si vous préférez «Le p’tit bonheur».

Ces temps-ci, je dois mon «p’tit bonheur» à deux filles qui pratiquent des sports complètement à l’opposé, soit la nageuse Margaret Mac Neil et l’haltérophile Maude Charron. Elles ont en commun d’avoir remporté toutes les deux une médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo. Simonac que c’est beau un visage qui explose de joie après un grand effort.

Du côté du moins bon coup, que je nommerai désormais «J’aurais dû, ben dû, donc dû, farmer ma grand’yeule», j’ai décidé de donner mon vote à Marc Bergevin et Trevor Timmins, les deux grands décideurs du CH lors du récent repêchage.

La sélection de Logan Mailloux est une lourde erreur de jugement. Oui le gars n’avait que 17 ans au moment de sa bourde (il a partagé une photo sexuellement explicite d’une jeune femme sans son consentement) et oui il a droit à une deuxième chance.

Mais il n’est pas là le débat.

Le problème avec cette sélection, c’est que l’organisation banalise un tel comportement en récompensant un jeune qui méritait surtout de réfléchir davantage sur ses actes. D’ailleurs, pas plus tard que la semaine dernière, Mailloux a lui-même demandé à toutes les équipes de la LNH de ne pas le repêcher afin de justement travailler à s’améliorer comme être humain.

À voir toutes les réactions négatives des derniers jours, le CH aura beaucoup de mal à faire oublier cette grosse boulette pour le moins révoltante.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle