J’ai vu pour vous

Reservation Dogs (Disney+)
Il est difficile de catégoriser cette série qui relate le quotidien de quatre adolescents qui vivent dans une Première Nation de l’Oklahoma. C’est à la fois tragique et drôle. Mais surtout drôle. Issue du cerveau du Néo-Zélandais Taika Waititi – qui est en train de devenir un de mes cinéastes favoris – Reservation Dogs est un magnifique exercice d’autodérision et de sarcasme qui est brillamment porté par ses quatre jeunes comédiens. Même s’il est dépourvu d’agenda, Reservation Dogs prend tous les clichés associés aux Autochtones, les mâche et vous les crache au visage avec un grand sourire – doigt d’honneur en prime. Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez rien de tel dans l’histoire de la télévision. Un nouvel épisode est disponible chaque mercredi et deux sont actuellement en ligne – j’ai eu le privilège d’en voir quatre – et je vous encourage à vous immiscer dans le monde à la fois déprimant et hilarant des personnages de Bear, Elora Danan, Cheese et, ma préférée d’entre toutes en raison de son sarcasme des ligues majeures, Willie Jack. (4,5/5)

Only Murders in the Building (Disney+)
Produite par Hulu, cette comédie dramatique est disponible au Canada via le service Star de Disney+. C’est l’histoire de trois résidents d’un immeuble huppé de Manhattan qui se lancent dans la diffusion d’un podcast relatant leurs efforts pour élucider le meurtre d’un de leurs voisins. Jusqu’à présent, quatre épisodes sont en ligne et les quatre autres seront disponibles à raison d’un chaque mardi jusqu’au 5 octobre. À mi-chemin dans cette série, je ne peux pas dire que j’adore ou je déteste. Si l’intrigue ne lève vraiment pas, l’humour, lui, est au rendez-vous. Il faut dire que les vétérans Steve Martin et Martin Short en ont vu d’autres et que leur chimie frôle la perfection. Le troisième membre du trio de tête, Selena Gomez, manque quant à elle énormément de charisme, son personnage étant aussi mal écrit que développé. On regarde donc pour le duo Martin-Short et pour l’hilarante apparition du chanteur Sting, en espérant que le mystère entourant le meurtre sera beaucoup mieux exploité dans la seconde moitié de la série. (3/5)

À surveiller cette semaine

Schumacher – (Netflix) (En ligne mercredi)
Dans le sillon des excellents Senna et The Last Dance, Netflix nous propose un autre documentaire sur un athlète dominant des années 1990: le pilote de Formule 1 Micheal Schumacher.

American Traitor: The Trial of Axis Sally – (Amazon) (En ligne vendredi)
Ce film traite du procès de Mildred Gillars, première Américaine à voir été reconnue coupable de trahison dans le cadre de la Deuxième Guerre mondiale. À voir surtout pour la présence au générique d’Al Pacino.

Nightbooks – (Netflix) (En ligne mercredi)
Créateur du visuellement intéressant Brightburn (2019), David Yarovesky nous propose ici un film qui emprunte au conte Les 1001 nuits avec Krysten Ritter (Jessica Jones) dans le rôle d’une sorcière.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle