Joël Bourgeois a appris comme tout le monde qu’il avait perdu son vieux record provincial du 10 km sur route, samedi dernier, à la suite de la superbe performance de Lee Wesselius aux Championnats canadiens de la distance dans les rues de Toronto.

Le blondinet de River Glade, près de Moncton, a complété sa course en 29min12, battant par deux petites secondes le chrono de Joël enregistré en avril 1998. C’est à seulement 55 secondes du record canadien (28min17) qui est la propriété de l’Albertain Paul McCloy depuis 1987. Ce n’est pas rien.

En discutant avec Joël jeudi soir, quelle ne fut ma surprise de découvrir que le double olympien de Grande-Digue ne savait pas qu’il détenait toujours cette vieille marque datant de près de 25 ans.

«J’ignorais complètement que Lee courait encore à un niveau compétitif, m’a confié Joël. Et à vrai dire, j’ignorais aussi que ce record tenait encore. J’aurais pensé que Barry Britt l’aurait surpassé.»

«Tous mes records provinciaux, vraiment tous, sont très modestes et atteignables, à l’exception de celui au 3000m steeple. Mon chrono de 29min14 au 10 km, il est quand même à près de trois minutes du record du monde. C’est énorme», a-t-il insisté.

Le record mondial du 10 km appartient depuis 2020 au Kényan Rhonex Kipruto qui a réalisé un temps de 26min46. Le hasard aura d’ailleurs voulu que Kipruto réalise son exploit le jour de ma fête, un 8 septembre.

«Mais pour revenir à la course de samedi, a poursuivi Joël, les résultats étaient vraiment d’une profondeur jamais vue au Canada.» (N.D.L.R. – 16 coureurs sont parvenus à briser la barrière des 30 minutes.)

Joël est d’avis que les nouvelles chaussures sur le marché et homologuées par la Fédération internationale y sont pour beaucoup dans ces résultats ahurissants. Il m’a entre autres mentionné que les nouvelles chaussures permettent à un marathonien élite d’améliorer ses chronos de deux à cinq minutes.

«C’est monstrueux, m’a révélé l’Acadien de 50 ans, qui s’occupe depuis quelques années de la carrière de Geneviève Lalonde, en plus de diriger le programme d’athlétisme de l’Université Laval. On ne peut plus comparer les résultats d’aujourd’hui avec ceux de 2011. Je n’ai aucune espèce d’idée de ce que Lee avait aux pieds en fin de semaine. Si ça se trouve, il portait peut-être un modèle conventionnel. Faudrait lui demander.»

C’est ce que j’ai fait et après vérification auprès de Lee, ce dernier m’a indiqué qu’il portait des chaussures Nike Vapourfly next%, qui font justement partie de l’innovation technologique dont fait mention Joël.

Attention, Joël ne veut pas pour autant dénigrer la situation.

«Ç’a été imposé par la Fédération internationale, alors Athlétisme Canada ne peut rien faire sauf suivre les règles», dit-il.

Quand je lui ai mentionné que c’était «plate» pour les performances antérieures, Joël a répliqué dans la négative.

«Ah, c’est une question de point de vue. On ne peut pas arrêter le progrès et c’est là que la technologie est rendue. Moi, bien que je suis un puriste du sport, j’ai l’âge que j’ai.»

En course sur route, notons que Joël Bourgeois détient toujours la marque provinciale du 5 km (14min12, 2003). En athlétisme, il est toujours le roi au 1500m steeple (4min19,4, 1988) et au 3000m steeple (8min20,08, 1999) sur piste extérieure.

Kidney en belle compagnie

Riley Kidney, qui a disputé mercredi son 100e match en carrière dans la LHJMQ, est en bonne position pour associer son nom à des bonshommes comme Thomas Beauregard, Zach O’Brien, Olivier Filion et Mathieu Perreault parmi les joueurs du Titan d’Acadie-Bathurst ayant connu les meilleurs débuts de saison dans l’histoire du Titan d’Acadie-Bathurst?

J’ai retracé pour vous les joueurs qui depuis la saison 1998-1999 ont réussi à amasser le plus de points lors des 10 premières rencontres de l’équipe. Avec ses 14 points en huit duels, Kidney occupe pour l’instant le 18e échelon. Mais comme le choix de deuxième ronde du Canadien de Montréal a encore deux matchs pour améliorer son sort, ne soyez pas surpris s’il parvient à rejoindre le top-5 (voir tableau).

Cela dit, ça n’en demeure pas moins très loin du record de la concession qui appartient, vous l’aurez probablement déjà deviné, à Mario Lemieux. En 1983-1984, le Magnifique avait réussi pas moins de 41 points, dont 20 buts, lors des 10 premières parties de sa saison record de 282 points.

Seulement deux autres gars dans l’histoire de la concession sont parvenus à atteindre le plateau des 30 points lors des 10 premiers matchs d’une saison. Il s’agit de Vincent Damphousse (8-23=31) en 1985-1986, de même que Jacques Goyette (11-19=30) en 1983-1984. Dans le cas de Goyette, il est vrai qu’il a su profiter de la présence de Lemieux dans son trio.

Voici dans l’ordre les meilleurs débuts de saison depuis l’arrivée du Titan à Bathurst.

21 (12-9) – Thomas Beauregard, 2006-2007

21 (9-12) – Zach O’Brien, 2011-2012

21 (6-15) – Olivier Filion, 2002-2003

19 (8-11) – Mathieu Perreault, 2006-2007

18 (10-8) – Olivier Labelle, 2005-2006

18 (8-10) – Matthew Bissonnette, 2011-2012

17 (9-8) – Jonathan Ferland, 2002-2003

17 (8-9) – Mathieu Desgagnés, 2020-2021

17 (7-10) – Gabriel Lévesque, 2010-2011

17 (7-10) – Mathieu Roy, 2005-2006

16 (6-10) – Petr Pohl, 2005-2006

16 (5-11) – Mathieu Perreault, 2007-2008

15 (7-8) – Denis Boily, 1998-1999

15 (6-9) – Tomas Svoboda, 2007-2008

15 (6-9) – Cole Huckins, 2020-2021

15 (5-10) – Martin Bartos, 2006-2007

15 (5-10) – Sébastien Trudeau, 2011-2012

14 (6-8) – RILEY KIDNEY, 2021-2022

14 (6-8) – Zach O’Brien, 2012-2013

14 (6-8) – Olivier Filion, 2001-2002

14 (5-9) – Jordan Clendenning, 2005-2006)

14 (3-11) – Mathieu Carle, 2005-2006

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle