Le décès subit du poète Raymond Guy-Leblanc a frappé l’Acadie de plein fouet. Au Salon du livre de Dieppe, il était passé me saluer, comme toujours discret mais présent, souriant, réservé et chaleureux à la fois. Le vide qu’il laisse est immense, alors je cherche – comme tant d’autres – une façon originale et significative d’honorer sa mémoire et son incroyable contribution à l’Acadie moderne. Je crois l’avoir trouvée.

Dans le recueil « Archives de la présence » il y a un poème qui m’a toujours touchée au plus profond. En voici un extrait:

«Rassembler les poètes à Grand-Pré

Célébrer la parole des nôtres

S’assurer d’une place aux côtés de Longfellow

Affirmer tout haut que nous sommes revenus de nos déportations (…)

Ce qu’il aura fallu de détours pour en arriver là

Célébrer la victoire de l’écriture

Sur les lieux mêmes de son éparpillement

Parler fort de son appartenance à la mémoire

Au présent et pour l’avenir du peuple réveillé

Rassembler les poètes à Grand-Pré»

Je l’ai ressenti tant de fois, moi aussi, ce désir de ramener triomphalement l’Acadie à Grand-Pré, j’ai si souvent arpenté ses sentiers en imaginant qu’on pourrait y déclamer le meilleur de nos textes. Alors, je propose que l’Acadie créée un évènement littéraire à Grand-Pré, en l’honneur de Raymond-Guy Leblanc, en son nom, même. Pour que, comme il l’exprimait si bien, dans ce lieu de mémoire, sous ses saules, dans ses jardins et ses vergers, sur ses chemins et dans l’Église du Souvenir retentissent notre verbe si singulier, notre revanche sur l’adversité.

Pour enfin «ouvrir les aboiteaux du langage dans les grands marais du cœur», et «laisser sortir les mots de l’Acadie rebâtie».

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle