Ne lâchez surtout pas la patate!

Cette semaine, en réponse aux questions d’une lectrice, je viens faire la promotion de la pomme de terre ou de notre bonne vieille patate à nous!

S’il y a un mythe qui lui colle à la pelure, c’est bien celui de faire engraisser! Par peur de prendre du poids, plusieurs ont remplacé la pomme de terre par du riz brun ou du quinoa. Et pourtant! Une tasse de quinoa cuit ou une demi-tasse de riz brun cuit contiennent autant de glucides que sept pommes de terre grelots.

Une petite mine de nutriments!

En plus d’être délicieuse et polyvalente, la pomme de terre, consommée avec sa pelure, représente une source de fibres, de vitamine C et de fer, une bonne source de potassium et une excellente source de vitamine B6. Voilà autant de bonnes raisons pour la remettre au menu plus souvent!

Légume ou féculent?

Du point de vue de la botanique, la pomme de terre est un légume. Cependant, comme son contenu en glucides (amidon) est beaucoup plus élevé que dans la plupart des légumes, on la considère plutôt comme un féculent. Ainsi, sa place dans l’assiette est la même que celle du couscous, du riz, du quinoa, des pâtes ou du pain.

Bien les choisir et les conserver

Les pommes de terre doivent être fermes et exemptes de germes ou de parties molles. On évitera celles qui sont vertes, puisque cela indique la présence de toxines causée par une trop longue exposition au soleil.

Pour ce qui est de leur conservation, optons pour un endroit frais, sec, bien aéré et à l’abri de la lumière. Entreposées ainsi, elles se conserveront plusieurs semaines. À l’opposé, on évitera les endroits chauds et humides, qui les feront germer. Le fait de les entreposer près des oignons ou des pommes peut aussi les faire germer plus rapidement.

À chaque patate son utilité!

Réduite en purée, cuite au four ou au micro-ondes, bouillie, rôtie ou servie en salade ou en mijoté, la pomme de terre s’apprête de bien des façons. Mais saviez-vous que chacune d’entre elles a sa spécialité?

Le site Internet «Épatante patate» vante les principaux atouts culinaires des quatre catégories de pommes de terre: la Russet, la jaune, la blanche et la rouge.

– La Russet: au four, à la poêle, en purée, frite et sur le gril (barbecue)

– La jaune: en purée et en salade

– La blanche: en purée, bouillie et au four

– La rouge: en salade, bouillie, à la poêle, en purée, frite et sur le gril

Visionnez le site à l’adresse www.epatantepatate.ca

Quelques suggestions culinaires

– Cuite au four. L’agrémenter ensuite d’un peu de yogourt grec, de fromage cheddar râpé, d’oignons verts, de sel et de poivre;

– En frites ou en quartiers. Coupez les pommes de terre en lanières ou en quartiers, puis enduisez-les d’un peu d’huile et d’épices de votre choix (paprika, poudre d’oignon, curcuma, etc.). Étendre les frites sur une plaque, puis retourner plusieurs fois durant la cuisson. Pour une cuisson uniforme, assurez-vous qu’elles sont toutes de même grosseur.

– En purée, avec ou sans sa pelure. Lui laisser sa pelure lui donnera un look un peu plus rustique. Si vous souhaitez réduire le contenu en glucides de votre purée, mélangez-la avec de la purée de choux-fleurs.

– Pour une purée hors de l’ordinaire, ajoutez un peu de moutarde de Dijon et de miel; du pesto; du zeste de citron; des poivrons grillés; des oignons caramélisés, etc.

– En cubes dans les soupes et les ragoûts.

– En gratin, en galettes, en salade.

– Cuite à la vapeur, au micro-ondes ou rissolée.

– Réduite en purée dans un potage de légumes.

À bientôt et rappelez-vous que sans patates, la vie est plate!

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle