Après des modifications à la pièce au cours des dernières décennies, le ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, Daniel Allain, a déposé un ambitieux livre blanc pour faire entrer le monde municipal dans le 21e siècle. Il était temps de procéder à ce grand ménage tout respectant des principes fondamentaux comme les communautés linguistiques, la ruralité et des gouvernements locaux fonctionnels et efficients.

Au terme de vastes consultations dans l’ensemble de la province, Daniel Allain a su vendre auprès du premier ministre, de ses collègues du caucus et du cabinet progressiste-conservateur des changements profonds à la gouvernance locale. La bonne volonté des acteurs locaux ne pouvait suffire pour bousculer les forces de l’inertie et du statu quo.

La nouvelle structure proposée dans le livre blanc fera en sorte que tous les citoyens de la province seront représentés par des élus alors qu’actuellement quelque 30% de la population n’avait droit à aucune représentation. La province sera divisée en 12 régions regroupant les 78 gouvernements locaux et les 12 districts ruraux. Chaque région va compter une Commission de services régionaux avec autour de la table des entités comprenant des élus des villes, des villages, des communautés rurales et du district rural.

On le voit la réforme du ministre Allain repose sur une collaboration régionale qui se veut la pierre angulaire pour une véritable mise en œuvre de celle-ci. Plus question de fonctionner en silos. Les élus des grandes agglomérations comme Moncton, Saint-Jean et Fredericton devront travailler de concert avec ceux des plus petites entités.

Le livre blanc aborde également les enjeux concernant la démocratie électorale pour y améliorer la transparence et la responsabilité des candidats aux élections municipales. Tout comme c’est déjà le cas au niveau provincial, des plafonds de revenus et de dépenses seront fixés et les candidats devront révéler la provenance des contributions financières pour le financement de leurs campagnes électorales.

D’ici les prochaines élections générales municipales en 2026, le gouvernement provincial s’engage à consulter les intervenants et les parties intéressées afin d’éventuellement permettre aux résidents permanents de voter lors des élections municipales. Seuls les citoyens canadiens peuvent actuellement voter aux élections municipales. Cette mesure, si elle devait être adoptée, serait une première au Canada.

Un autre élément intéressant du livre blanc concerne la subvention de financement et de péréquation communautaires. Une nouvelle formule sera créée afin de s’assurer que seules les communautés qui en ont besoin vont recevoir un financement adéquat. Il faut rappeler que c’est déjà le cas au niveau fédéral. Le versement de la péréquation est réservé uniquement aux provinces qui satisfont les critères de la formule et non celles plus riches.

La table est mise pour le dépôt de plusieurs projets de loi afin de mettre en place, d’ici 2025, les changements présentés dans le livre blanc. Le ministre Allain aura alors marqué son entrée politique comme député et ministre par une réforme de la gouvernance locale qui était attendue depuis plusieurs décennies.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle