Les regards seront tournés le 20 juin vers la région de la Miramichi où vont se tenir deux élections partielles. Les circonscriptions de Baie-de-Miramichi-Néguac et Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin seront au cœur de la bataille que vont se livrer les partis libéral et progressiste-conservateur. La première était détenue par les libéraux et la seconde par les progressistes-conservateurs.

C’est nul doute la circonscription de Baie-de-Miramichi-Néguac qu’il faudra surveiller. Les progressistes-conservateurs aimeraient la ravir aux libéraux. Celle-ci compte 36% d’électeurs francophones. Lors de l’élection de 2020 la candidate libérale Lisa Harris avait remporté la victoire au détriment du candidat progressiste-conservateur qui était arrivé bon deuxième.

Avec une People’s Alliance plus que moribonde et qui voudrait renaître de ses cendres, le candidat progressiste-conservateur devrait faire meilleure figure qu’en 2020. Blaine Higgs n’était pas peu fier de présenter sa recrue pour cette élection partielle. Il s’agit de Réjean Savoie qui avait en 1999 remporté la victoire dans la même circonscription pour les progressistes-conservateurs dirigé par Bernard Lord. Peut-il accomplir la même performance le 20 juin?

Une analyse des bureaux de vote où se trouve la majorité des électeurs francophones de la circonscription permet de constater que la candidate libérale avait obtenu 67% des votes contre seulement 19% pour son opposant progressiste-conservateur. Réjean Savoie pourra-t-il maintenir l’appui des anglophones tout en faisant une percée significative chez les francophones? Si tel est le cas, une victoire est à sa portée.

Blaine Higgs a une belle occasion de favoriser l’élection de Réjean Savoie en tendant la main aux francophones de la circonscription. Au lieu d’être un repoussoir, le premier ministre devrait au début juin révéler sa décision concernant les recommandations des deux commissaires au sujet de la modernisation de la Loi sur les langues officielles. L’acceptation de celles-ci comme le demande la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick enverrait un signal positif à la communauté acadienne.

L’addition éventuelle d’un autre député francophone au caucus progressiste-conservateur constituerait une petite embellie politique pour le gouvernement de Blaine Higgs. Celui-ci pourrait à la faveur d’un remaniement ministériel de mi-mandat inclure Réjean Savoie dans son cabinet.

Pour leur part, les libéraux aimeraient bien conserver leur unique siège dans la Miramichi voire en remporter un deuxième. On peut rappeler que la candidate de la People’s Alliance, qui a rejoint les progressistes-conservateurs récemment, avait fait subir une défaite humiliante au chef du parti libéral lors du scrutin de 2020. Michelle Conroy avait facilement fait mordre la poussière à Kevin Vickers.

Ces élections partielles constituent un test tant pour les progressistes-conservateurs que pour les libéraux. Une victoire du Parti progressiste-conservateur dans Baie-de-Miramichi-Néguac grâce à l’appui de l’électorat francophone serait de bon augure. Le Parti libéral doit conserver la même circonscription. Sinon, il sera complètement écarté de la région de la Miramichi. Déjà, lors des élections de 2018, le ministre libéral Bill Fraser avait connu une défaite surprise aux mains de la candidate de la People’s Alliance Michelle Conroy. Cette dernière devait réserver le même sort à Kevin Vickers aux élections suivantes.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle