Il n’est pas rare de voir des artistes qui partagent leur vie unir aussi leur talent dans la création. C’est le cas des deux œuvres en duo que je vous propose dans cette chronique.

Fundy, Valérie LeBlanc, Daniel H. Dugas

Tout comme bien des personnes, j’adore la Baie de Fundy, son littoral, ses falaises et ses hautes marées nous permettant de marcher sur des kilomètres de fonds marins. J’ai parcouru quelques endroits le long de cette baie, surtout du côté du Nouveau-Brunswick, mais je suis loin d’avoir tout vu. Avec leur projet Fundy, le couple d’artistes et écrivains de Moncton, Valérie LeBlanc et Daniel H. Dugas, jette un nouvel éclairage sur les paysages uniques de la Biosphère de Fundy qui, à certains moments, peuvent ressembler à la surface lunaire. D’ailleurs, le duo a choisi d’explorer la région en faisant un parallèle avec un voyage dans l’espace, d’où l’originalité de leur démarche. Vêtus de combinaisons d’astronaute faites à la main, ils atterrissent sur la Baie de Fundy et s’aventurent dans des régions inexplorées.

Le projet qui combine vidéopoésie, photographie et installations a d’abord fait l’objet d’une exposition présentée à la Galerie d’art de l’Université Mount Saint Vincent à Halifax pour son 50e anniversaire à l’automne 2021. «Les arpenteurs-astronautes de Fundy nous incitent à nous pencher sur un lieu en péril, sur une planète aux prises avec une urgence climatique grandissante», souligne la directrice de la MSVU Art Gallery, Laura Ritchie, dans la préface.

Les deux artistes proposent un véritable récit de voyage avec ce projet devenu un magnifique livre d’art qui vient tout juste de paraître. Un périple singulier à travers des paysages parfois désolants, tels que des coupes à blanc, l’érosion des falaises, témoignant de la fragilité des écosystèmes. C’est aussi une ode à cette baie unique au monde. Le livre offre une abondance de photographies, d’extraits d’images vidéos, de poèmes et de textes de réflexion.

La publication permet donc à ceux qui n’ont pas eu la chance de visiter l’exposition d’entrer dans l’univers des deux artistes. Ceux-ci s’intéressent depuis longtemps aux traces et à l’empreinte que les êtres humains laissent dans un lieu et aux transformations du paysage. Leur exploration de la Biosphère de Fundy a débuté en 2017. Au fil des saisons, ils ont tourné des images, enregistré des sons, pris des notes et commencé à écrire des textes pour ensuite réaliser des vidéopoèmes.

Si certains milliardaires rêvent d’explorer l’espace, ni Daniel H. Dugas ni Valérie LeBlanc ne s’intéressent à ce genre de voyage intergalactique. Leur exploration demeure plus modeste. «…il est quand même difficile en temps d’urgence climatique, de réconcilier ces «show de boucane» avec une éventuelle survivance», écrivent-ils.

D’ailleurs, le littoral de grès rouge dans le nord de la Nouvelle-Écosse peut ressembler à la planète rouge, évoquent-ils.

Dans leur périple, on découvre les forêts de la région de Mechanic Settlement, le marais de Beauséjour, Cap Enragé, les rochers d’Hopewell, le bassin des Mines en Nouvelle-Écosse, les chutes de Laverty, la plage de Waterside près d’Alma, un lieu de fascination et de contemplation.

Ce livre d’art regorge aussi d’informations pertinentes. Valérie LeBlanc et Daniel H. Dugas qui conjuguent l’écriture, les arts visuels et médiatiques sont présentement à Québec pour l’ouverture de leur exposition Everglades à la Maison de la Littérature. Cette exposition avait aussi fait l’objet d’un livre. Éditions Basic Bruegel (2022). ♥♥♥♥

Julie & Dany, Julie Doiron et Dany Placard

Leur premier album éponyme vient tout juste de sortir. Une création qui navigue du français à l’anglais, sans trop d’artifice, marqué par l’authenticité à l’image de ces deux auteurs-compositeurs-interprètes de talent. Dans un mélange de musique acoustique, de ballades un peu grunge psychédélique et de folk, le duo offre des histoires tournant autour de la simplicité de la vie. Ils parlent d’un peu de tout. Sans jamais mentionner la pandémie, on sent qu’elle a peut-être un peu influencé leur écriture introspective.

En lever de rideau, la pièce Dégèle invite au plaisir de sortir dehors avec l’arrivée du beau temps. «Le ciel est clair y fait doux à soir viens me rejoindre on s’en va danser.»

La vie toute simple, les hauts et les bas d’un amour à distance, le cri du coeur pour que l’autre reste près de lui, voilà quelques thèmes des chansons. «J’connais rien aux étoiles, puis je m’ennuie de toi, plus rien à faire je regarde dans le ciel..» chantent-ils dans Vénus, une de mes pièces préférées sur l’album.

La réunion de ces deux artistes me semble tellement naturelle. Il y a vraiment un parallèle à faire entre ces deux musiciens atypiques que je respecte beaucoup. Ils se permettent beaucoup de liberté dans leur création, sans se plier aux impératifs commerciaux.

Le couple partage sa vie entre Montréal et Memramcook et l’album qu’ils coréalisent a été enregistré au Nouveau-Brunswick. Réalisateur de disques et auteur-compositeur-interprète, Dany Placard compte plusieurs albums à son actif, dont le tout dernier Astronomie (suite).

Julie Doiron, ex-bassiste de la formation Eric’s Trip, a fait paraître son 11e album solo en 2021. Le couple arrive tout juste d’une tournée en Espagne. ♥♥♥½ n

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle