Le Parti progressiste-conservateur a réalisé un doublé lors des élections partielles dans deux circonscriptions de la Miramichi pour faire une brèche dans le Nord libéral. Avec un taux de participation d’un peu plus de 40%, les électeurs des circonscriptions de Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin et de Baie-de-Miramichi-Neguac ont largement boudé la People’s Alliance dont les deux candidats ont reçu moins de 10% des votes.

Réjean Savoie, qui avait été élu député pour les progressistes-conservateurs en 1999, a réussi son retour en politique provinciale en remportant la victoire dans la circonscription de Baie-de-Miramichi-Neguac au détriment du candidat libéral. Le candidat du parti vert a joué les troubles fêtes dans cette même circonscription en recueillant 15% des suffrages. Le candidat progressiste-conservateur dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin a pu conserver le siège pour les bleus en remportant une nette victoire devant le libéral avec 52% des votes. Avec ces deux gains, les progressistes-conservateurs détiennent les trois sièges de la région de la Miramichi.

Ces deux élections partielles permettent à deux ans des prochaines élections provinciales de 2024 d’envoyer des messages aux divers partis politiques.

Les progressistes-conservateurs en choisissant un candidat francophone local connu ont pu aller chercher le vote chez l’électorat francophone qui a été déterminant pour remporter le siège. Pour leur part les libéraux n’ont pas pu convaincre une majorité des électeurs anglophones de voter pour leurs candidats tout en perdant des appuis chez les francophones. Le Parti vert constitue toujours une menace pour les libéraux. On peut rappeler que ces derniers avaient privé les libéraux de Brian Gallant d’un deuxième mandat lors des élections de 2018.

La People’s Alliance sort de ces élections partielles plus que jamais affaiblie. La tentative de faire renaître ce parti moribond peut être considérée comme un échec.

Le nouveau député progressiste-conservateur francophone Réjean Savoie devrait obtenir un fauteuil autour de la table du conseil des ministres à la faveur d’un prochain remaniement ministériel à deux ans des prochaines élections. Celui-ci sera la voix du Nord dans le caucus et le cabinet du premier ministre Blaine Higgs.

La défaite des libéraux dans la circonscription de Baie-de-Miramichi-Neguac pourrait peser dans la campagne à la chefferie du Parti libéral. Lequel des quatre candidats en lice peut permettre au parti libéral de renouer avec l’électorat anglophone tout en maintenant ses acquis chez les francophones?

Ces deux victoires des troupes de Blaine Higgs vont-elles le convaincre de se représenter aux prochaines élections ou plutôt de tirer sa révérence sur cette note positive? Lors des élections de 2018 et de 2020, Blaine Higgs a largement tiré son parti vers le bas chez les électeurs francophones. La victoire dans Baie-de-Miramichi-Neguac ne saurait être interprétée comme un retour du vote francophone pour les progressistes-conservateurs.

Le gouvernement de Blaine Higgs devra s’employer au cours des prochains mois à envoyer des signaux clairs auprès de la communauté francophone en donnant un accueil favorable aux recommandations des deux commissaires concernant la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle