Il y a à peine quatre ans, le Titan d’Acadie-Bathurst était la fierté de tout le Nord-Est grâce aux exploits de Jeffrey Viel, Noah Dobson, Samuel Asselin, Evan Fitzpatrick, Olivier Galipeau et de leurs vaillants coéquipiers.

Le mardi 29 mai 2018, vous étiez des milliers pour célébrer avec eux dans les rues de Bathurst les conquêtes des coupes du Président et Memorial.

C’était un peu irréel de voir la plus petite ville de la Ligue canadienne de hockey fêter quelque chose que même le milliardaire Robert K. Irving n’a pas été en mesure d’offrir jusqu’ici aux partisans des Wildcats. Je parle bien sûr de la coupe Memorial, puisque les Chats Sauvages ont quand même deux conquêtes de la coupe du Président à leur actif (2006 et 2010).

Tout le long du défilé, je n’ai vu que du bonheur, les visages éclairés de nos aînés, de nos enfants, de vous tous. N’en doutez pas un instant, chaque membre de l’organisation, des joueurs jusqu’aux dirigeants en passant par les recruteurs et les employés de soutien, ont senti ce jour-là tout le bien que ces deux conquêtes ont fait pour la communauté.

Dans 25 ans, dans 50 ans, peu importe le temps qu’il reste à la mémoire collective de ceux et celles qui étaient présents lors des célébrations, il y en aura pour s’en souvenir. Pour raconter.

C’est pourquoi j’ai été si surpris, alors que le Titan avait convoqué les médias pour annoncer que Jason Clarke allait assumer désormais les doubles fonctions de directeur général et entraîneur-chef, d’entendre Serge Thériault dire que l’équipe avait payé trop cher pour ces deux conquêtes. Le président n’a pas dit qu’il regrettait les deux championnats, mais c’est tout comme.

Évidemment, ça se voulait surtout une pointe à l’endroit de l’ancien DG Sylvain Couturier. Il n’empêche que c’était très maladroit.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Serge Thériault et sa garde rapprochée font mal paraître les autres actionnaires.

Outre la façon dont le départ (provoqué) de Couturier a été géré, on ne peut passer sous silence les nombreux départs qui ont suivi, bien qu’ils ne soient pas tous imputables aux bourdes du bureau de direction.

On peut également parler de cet entêtement de prétendre que ça prend 2500 spectateurs par match pour faire les frais, alors que le véritable chiffre est plus près de 2100 spectateurs.

Et même si c’était probablement involontaire de sa part, c’est également lui qui a fourni les derniers indices qui ont permis le «scoop» de Stéphane Leroux en avril. Le journaliste de RDS avait alors annoncé en primeur l’éventuelle vente de 60% des parts du club à un richissime homme d’affaires (Steve Leal, propriétaire de Fix-Auto) qui, selon toute vraisemblance, veut (voulait) ensuite déménager la concession quelque part au Québec à moyen ou long terme.

À ce sujet, on se demande aujourd’hui si M. Leal n’a simplement pas décidé d’abandonner l’idée d’acheter l’équipe, ou s’il préfère rester dans l’ombre encore un bout de temps.

On me dit par ailleurs que la municipalité de Bathurst est aujourd’hui convaincue que Serge Thériault et sa garde rapprochée n’ont pas dit toute la vérité avant la ratification d’une entente, en novembre, qui devait à l’origine assurer la survie du club dans la région Chaleur. Il est vrai que s’ils connaissaient déjà les intentions de M. Leal, la moindre des choses aurait été de le dire à la mairesse Kim Chamberlain avant de soutirer tous ces dollars à la ville.

Si je vous reviens avec tout ça aujourd’hui c’est parce que les actionnaires se réunissent mardi soir pour parler de l’avenir du Titan.

Moi, être à la place des actionnaires, j’en profiterais pour effectuer un changement à la direction du conseil d’administration.

J’ignore s’il y a encore moyen de faire en sorte que la concession demeure à Bathurst, mais il est évident que ce n’est pas avec le conseil actuel que ça va arriver.

Remarquez que je me suis laissé dire que Serge Thériault était à la présidence un peu par défaut, parce que personne d’autre ne veut du poste. Si tel est le cas, nous ne sommes pas sortis du bois.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle