Un célèbre peintre célèbre français est mort cet automne. Il avait fait sa renommée à partir de la couleur noire. Il peignait de grandes toiles, et des plus petites, toutes en noires! À cause de la capacité du noir à moduler la clarté et à réfléchir diverses brillances sur la surface, cet artiste prolifique donna naissance à l’outrenoir, baptisé d’abord noir-lumière. On l’appelait «Monsieur Pierre».

Son nom complet: Pierre Soulages. Au début de ce mois, la France laïque n’a pas hésité à puiser aux sources judéo-chrétiennes de sa culture pour lui rendre hommage au Musée du Louvre. Le président Macron a déclaré: «La Genèse raconte la séparation de la lumière et de l’obscurité. Soulages montra qu’il resta de l’une dans l’autre.» Il a comparé le peintre à «un chercheur d’or au milieu des ombres».

À l’abbaye de Conques, Soulages vivra une expérience spirituelle forte au commencement de sa vie. Pour couronner son œuvre, il créera pour cette église classée au patrimoine mondial de l’UNESCO une série de vitraux entre 1987 et 1994. Entre ces deux événements, il ne cessera jamais de montrer toutes les lumières qu’il y a dans le noir.

+++

J’ai pensé à lui cette semaine. J’ai gardé l’habitude monastique de me lever la nuit pour prier, lire les journaux, et… vivre les plus belles heures de la journée. Un matin sur deux, je me lève à l’heure des pêcheurs. Me demandant s’il s’agit d’un souvenir de la vie monastique du passé ou d’un appel pour l’avenir que je cherche à éteindre.

J’aime la nuit. Comme Soulages, je trouve son noir intense, parfois plus que le jaune. À ce temps-ci de l’année, non seulement est-il plus présent parce que le soleil se couche plus tôt et se lève plus tard, le noir me semble plus dense. Dans cette obscurité, la flamme d’une seule chandelle est réconfortante. Pas besoin de milliers de lumières pour Noël. Quelques-unes suffisent!

Avec décembre qui arrive, les gens préparent leur tenue de ville pour les sorties entre amis. C’est souvent en noir qu’on s’habille pour les soirs de gala et de fête. On dit que ça nous fait paraître plus mince. Ça habille bien. Ça met en valeur les accessoires. En tout cas, ça fait chic!

+++

Mais il y a du noir qui n’est pas chic du tout. Je pense à celui imposé par les Russes en Ukraine depuis quelques semaines. En détruisant massivement des infrastructures dans plusieurs régions du pays, ce n’est pas seulement l’armée ukrainienne que la Russie veut affaiblir, mais le peuple au complet qui est en état de siège depuis neuf mois. Un Ukrainien sur quatre est privé d’électricité et d’eau potable, et ce, alors que l’hiver arrive et que le froid s’installe.

Au début de la guerre, les habitants des villes choisissaient d’éteindre leurs lumières ou ils placardaient leurs fenêtres pour allumer une petite lampe posée par terre. Ils restaient dans le noir pour déjouer l’adversaire. Cette année, l’obscurité n’est pas choisie: elle est imposée. Les civils sont dans les ténèbres. À tout point de vue. La libération de Kherson fut une joie, mais ces moments d’euphorie sont de courte durée. Comme des feux d’artifice qui réjouissent quelques instants pour ensuite redonner toute la place à la nuit.

+++

Il y a aussi le noir qui ne se voit pas parce qu’il est bien caché. Derrière des joues rosées par le froid ou le maquillage, il y a des gens qui broient du noir. Des personnes traversent des tunnels en se fiant sur un infime rai de lumière qui ne grossit pas assez rapidement.

À certaines périodes de la vie, il y a un véritable combat à mener contre les ténèbres. Pour ne pas oublier de se fier à ce qui a été vécu dans la lumière. Afin de mener ce combat, saint Paul a une belle expression: «Revêtons-nous des armes de la lumière» (Rm 13). Chacun choisit ses armes. Pour l’un, c’est la confiance en l’amitié; pour l’autre, la bienveillance d’une famille; pour un autre encore, l’assurance d’une Étoile qui brille en dépit de tout.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle