Accros de la chanson: le groupe Ananas et Marie-Ève Caron repartent avec les honneurs

Le groupe Ananas de la région Chaleur et Marie-Ève Caron d’Edmundston ont remporté les honneurs à la 15e finale du concours Accros de la chanson. L’événement qui met en vedette la relève musicale en français a donné le coup d’envoi aux festivités du 15 août à Dieppe.

Une bonne foule s’est rassemblée à la Place 1604, jeudi après-midi, afin d’assister à cette grande finale en plein air qui a rassemblé six jeunes auteurs-compositeurs-interprètes et groupes des quatre coins de la province. De la chanson aux musiques du monde, en passant par la pop, le jazz et le rock alternatif, les jeunes finalistes ont offert une variété de styles musicaux. Pour la première fois de l’histoire d’Accros de la chanson, la finale a été présentée sur une scène extérieure.

Amis, parents et festivaliers étaient au rendez-vous.

Le groupe Ananas est monté quatre fois sur la scène afin de recevoir des prix. En plus d’être reparti avec le prix du jury du meilleur groupe de la compétition, il a mis la main sur les prix Coup du coeur du Théâtre Capitol, du Gala de la chanson de Caraquet et de la Maison de la culture de Shippagan.

«Être en finale et jouer au CMA, c’était notre but. On s’était dit que si on gagnait Accros, c’était comme du bonbon. On est extrêmement content d’avoir gagné. Pour nous, c’est un gros coup de pouce et ça va nous aider pour nos projets», a déclaré le chanteur et guitariste Samuel Mallais, en entrevue à l’issue de la finale.

Sur la scène, il était accompagné du bassiste et claviériste Sam Newman et du batteur Guillaume Pitre-Godin. Dans un mélange de jazz et de rock alternatif, la formation très talentueuse a fait vibrer la foule. Pour Sam Newman, être sur scène, c’est tout à fait naturel.
«Personnellement quand je suis entré sur scène, j’étais dans ma bulle. C’est pas mal naturel pour moi», a-t-il confié.

Samuel Mallais a mentionné qu’il se sent très inspiré quand il regarde tous les artistes acadiens qui font carrière aujourd’hui et qui sont passés par ce concours.

Composé de la gérante d’artiste Carole Chouinard, de l’auteur-compositeur-interprète Simon Daniel et du directeur du Centre des arts de la culture de Dieppe, Luc Gaudet, le jury n’a certainement pas eu la tâche facile quand est venu le temps de faire le choix des lauréats. Les finalistes avaient du talent à revendre.

Des étincelles dans les yeux

Très surprise de remporter la palme dans la catégorie solo, Marie-Ève Caron était visiblement très émue en recevant son prix.

«Cette année, mon but en faisant les concours, c’était juste de m’amuser et de voir ça comme un show et des formations à la place de voir ça comme un concours. Quand ils m’ont nommée, j’étais tellement surprise!», s’est exclamée la chanteuse et pianiste de 16 ans avec des étincelles dans les yeux.

L’enthousiasme de la foule lui a donné beaucoup d’énergie. Celle qui livre des chansons aux textes personnels abordant des sujets difficiles comme le suicide a confié que l’écriture est un moyen d’exprimer ses émotions.

«J’étais dans mon élément. Je me sens chez nous sur la scène et je me sens bien. C’est comme une façon de sortir mes émotions, ça fait que j’ai ‘‘enjoyé’’ au max chaque seconde.»

Celle qui chante depuis qu’elle est enfant compose des chansons depuis environ un peu plus d’un an. Avec sa voix puissante, elle offre des interprétations très sensibles. Elle convient que ses textes ne sont pas faciles. Elle répète beaucoup avant de les présenter devant un public.

«Livrer un texte comme ça, ça prend beaucoup de pratique parce que ce sont nos émotions qu’on livre à tout le monde. C’est un peu comme se mettre à nu. Je les ai interprétés plusieurs fois avant le concours», a ajouté l’artiste qui participera cette semaine au projet de spectacle Jamais trop tôt au Festival international de la chanson de Granby.

Chaque artiste devait interpréter deux compositions originales. La finale a réuni aussi Maude Sonier, le multi-instrumentiste Maxime Boudreau, ainsi que les groupes Les 4 réalistes et Constellation. Maude Sonier a reçu une invitation à participer au Sommet de la chanson de Kedgwick, tandis que Maxime Boudreau a aussi remporté le prix de la Maison de la culture Shippagan.

C’est la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, qui a lancé les festivités de cette finale festive animée par Réjean Claveau et Noémie Robichaud. Les porte-parole du concours, Julie Aubé et Gabriel Malenfant, ont également offert des prestations.

Un concert sera présenté également vendredi à 18h au Théâtre Capitol à Moncton afin de souligner le 15e anniversaire du Concours Accros de la chanson.

Des artistes comme Jean-Marc Couture, Caroline Savoie, Pierre Guitard, Julie Aubé, Chloé Breault et Émilie Landry seront de la distribution du concert en plus des lauréats 2019.

Une exposition présentée dans le hall d’entrée du théâtre fait un retour en images et en témoignages, sur les 15 ans du concours organisé par la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick.