Le Nouveau-Brunswick et la Louisiane resserrent leurs liens

Le Nouveau-Brunswick renouvelle son plan d’action avec la Louisiane pour cinq années de plus. Le ministre responsable de la Francophonie, Robert Gauvin, et le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser, ont signé l’entente sous l’ambiance de fête du pavillon des Cajuns au Congrès mondial acadien (CMA).

En plein congrès, le lieutenant-gouverneur de la Louisiane est arrivé en grande pompe au pavillon louisianais à l’espace Extrême frontière. Billy Nungesser a été accompagné de gens costumés d’habits traditionnels cajuns, sous les regards souriants et amusés de la foule.

Le lieutenant-gouverneur Billy Nungesser discute avec des gens devant le pavillon de la Louisiane

M. Nungesser et Robert Gauvin ont signé l’entente qui promet de développer des partenariats culturels, éducatifs, touristiques et économiques. En entrevue, Robert Gauvin a insisté sur le volet économique de l’entente afin de favoriser le commerce entre les deux nations.

Le ministre responsable de la Francophonie, Robert Gauvin et le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser ont signé l’entente au pavillon des Cajuns durant le CMA

M. Gauvin a relaté que, lors de précédentes rencontres, des discussions ont eu lieu afin d’encourager un échange d’expertise entre différentes entreprises du Nouveau-Brunswick et de la Louisiane. Il n’a toutefois pas pu préciser de quels types d’entreprises il s’agissait.

«Toutes sortes. Il y a de la pêche là-bas, il y a de la pêche ici. Il y en a d’autres qu’on sait peut-être même pas à l’instant où on se parle!», prétend-il.

Robert Gauvin a aussi souligné que des échanges d’artistes entre les nombreux festivals des deux peuples avaient été évoqués.

Par exemple, le festivals acadien et créole de même que le festival international de Louisiane pourraient échanger des artistes avec le festival Acadie rock et le Festival acadien de Caraquet, selon M. Gauvin.

«La Louisiane nous permet d’envoyer beaucoup d’artistes là-bas et vice-versa», indique-t-il.

Le lieutenant-gouverneur s’est montré pour sa part très réceptif à une collaboration entre son État et le Nouveau-Brunswick, particulièrement en ce qui a trait au commerce international.

Le ministre responsable de la Francophonie, Robert Gauvin et le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser ont signé l’entente au pavillon des Cajuns durant le CMA

«Les gens d’ici pourraient peut-être bénéficier de nos épices. Des produits d’ici (au Nouveau-Brunswick) seraient utilisés en Louisiane», dit-il.

M. Nungesser dit être très heureux de prendre part au Congrès et de constater à quel point les Acadiens l’ont accueilli à grands bras ouverts.

«Quand tu as des gens avec qui tu t’entends si bien, qui te traitent comme si tu étais un membre de leur propre famille, c’est juste naturel de vouloir faire des affaires avec eux», fait-il valoir.

Après la signature de la première entente en 2014, la Louisiane est devenue membre observateur de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Des jumelages existent aussi déjà entre les villes et villages des régions de l’Acadie et des régions cadiennes de la Louisiane.

Par exemple, Moncton et Lafayette sont jumelées entre elles, tout comme Breaux Bridge et Shediac. Les villes jumelles les plus actives sont Cap-Pelé et Broussard, selon les propos du Conseil pour le développement du français en Louisiane rapportés à l’Acadie Nouvelle.