Dieppe: la valeur des permis de construction dépasse déjà celle de 2010

DIEPPE – Où s’arrêtera la croissance de la ville de Dieppe? Il est difficile de le dire, mais certainement pas en 2011.

Les chiffres, fournis par la Ville dans un communiqué, précisent en effet que la valeur totale des permis de construction, en date du 30 novembre 2011, est de 72 382 063 $ (23 489 841 $ pour les permis commerciaux et 48 892 222 $ pour les permis résidentiels).En comparaison, sur l’ensemble de l’année 2010, ce chiffre était de 72 336 147 $.

«Nous sommes très satisfaits. En 11 mois, nous dépassons le chiffre de 2010. Cela montre que les gens continuent à nous faire confiance», s’est enthousiasmé Marc-André Boucher, directeur du développement d’affaires au sein de la Corporation de développement économique de la Ville de Dieppe.

Si en valeur l’année 2011 dépasse celle de 2010, le nombre de permis accordés (580) au 30 novembre est pour le moment inférieur à celui de 2010 à la même époque (626). «Ces chiffres doivent être maniés avec attention. Cela peut très vite évoluer. Il faut vraiment attendre les résultats du mois de décembre pour se prononcer», estime Marc-André Boucher.

Sans vouloir être trop présomptueux, l’année 2011, que certains craignaient, semble être dans la lignée des précédentes. C’est le cas d’Andrée Savoie, directrice générale de l’entreprise en bâtiment, Construction acadienne ltée.

«J’étais très inquiète en 2011 et finalement cela a bien été. On a travaillé sur deux gros projets à Dieppe et une douzaine dans la région de Moncton. On verra comment cela va se passer en 2012.»

Même son de cloche du côté d’Entreprises Grand Moncton, l’agence de développement économique communautaire pour Dieppe, Moncton et Riverview.

«En matière de clients, nos chiffres sont comparables aux années passées. Nous avons aidé entre 75 et 100 nouvelles entreprises à s’installer, dont environ 30 % à Dieppe», explique Denis Melanson, directeur de développement des affaires de l’agence. «Les gens voient toujours Dieppe comme un lieu attirant. Il y a beaucoup de possibilités pour y développer des affaires. Ce sont surtout les centres de distribution, les commerces de détail, les usines ou encore les centres d’appels qui s’y installent», précise-t-il.

Enfin, l’agence immobilière dieppoise, Levesque Realty Ltd, qui réalise la moitié de son chiffre d’affaires à Dieppe, voit son activité se stabiliser.

«Il y a eu un boom à Dieppe il y a 10 ans lorsque j’ai commencé. Cela reste stable depuis quelques années. L’année 2011 a été un peu particulière dans la mesure où l’hiver a été rude. Quand il fait froid, les gens construisent moins. Notre printemps a été bon en revanche, cela s’est bien terminé», conclut Anise Bourgeois, une des vendeuses de l’agence.

L’hiver qui arrive s’annonce doux sur la région. L’avenir nous dira si 2012 sera une bonne cuvée pour Dieppe et son économie.