Un quart de million d’emplois vacants au Canada

OTTAWA – Les entreprises canadiennes comptaient, en moyenne, 248 000 postes vacants au cours de la période de trois mois ayant pris fin en septembre, dont 4300 au Nouveau-Brunswick, a indiqué mardi Statistique Canada.

Pendant cette période, le taux de chômage a oscillé entre 7,1 % et 7,3 %, mais a depuis glissé à 7,5 %.

Dans l’ensemble des secteurs, le ratio chômeurs-postes vacants s’est établi à 3,3. En d’autres termes, il y avait 3,3 chômeurs au Canada pour chaque poste vacant, a précisé l’agence fédérale.

Parmi les dix principaux secteurs d’activité, celui des services d’enseignement a affiché le plus haut ratio chômeurs-postes vacants en septembre, soit dix chômeurs par poste vacant. Le secteur de la construction s’est classé au deuxième rang, ce ratio s’établissant à 5,1.

Le secteur du commerce de gros et celui des soins de santé et de l’assistance sociale ont enregistré les ratios les plus faibles, soit 1,4 dans les deux cas.

Les taux de postes vacants les plus élevés ont été notés en Saskatchewan et en Alberta (2,6 % chacune). L’Île-du-Prince-Édouard (1,2 %) a affiché le taux de postes vacants le plus bas. Au Nouveau-Brunswick, le taux est de 1,4 %, soit trois dixièmes de points sous la moyenne nationale (1,7 %).

Dans les dix principaux secteurs d’activité, le taux le plus élevé de postes vacants a été observé dans les services administratifs et de soutien (2,6 %, soit 20 000 postes vacants), suivis de près des services professionnels, scientifiques et techniques (2,5 %, soit 20 000 postes vacants). Le taux de postes vacants le plus bas a été constaté dans les services d’enseignement (1,1 %, soit 10 000 postes vacants).