L’optimisme des PME du N.-B. en baisse

MONCTON – L’optimisme des petites et moyennes entreprises (PME) du Nouveau-Brunswick a connu une baisse en août, selon le Baromètre des affaires MD de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) dévoilé mercredi.

L’indice a chuté dans la quasi-totalité des provinces en août, mais la tendance nationale a peu changé, sauf dans deux d’entre elles. L’indice a fait un bond à Terre-Neuve-et-Labrador (68,3), ce qui place à nouveau la province au palmarès des trois premières régions du pays. Il a aussi progressé au Québec, passant à 61,6. Par contre, l’optimisme des entreprises de l’Île-du-Prince-Édouard (46,3), du Nouveau-Brunswick (60,5), du Manitoba (58,1) et de la Colombie-Britannique (56,4) a enregistré la plus forte baisse par rapport à juillet. On atteste aussi un recul en Ontario (58,4), en Saskatchewan (69,5) et en Alberta (67,9), quoique moindre. Enfin, l’indice s’est plus ou moins maintenu en Nouvelle-Écosse (54,4).

L’indice s’est établi à 60,5 au Nouveau-Brunswick en août, par rapport à 64,8 en juillet. Un total de 33 % des entrepreneurs du Nouveau-Brunswick pensent à présent que la situation globale des affaires est bonne, alors que 48 % la jugent satisfaisante et 19 % pensent qu’elle est mauvaise. Les plans d’emploi demeurent stables, 12 % des entreprises prévoyant d’augmenter leur effectif à plein temps et 10 % d’entre elles envisageant de le réduire. Les pressions relatives aux coûts des carburants et de l’énergie sont la principale préoccupation des entrepreneurs du Nouveau-Brunswick, au même titre que les pressions relatives aux impôts et aux règlements.

L’indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s’attendent à de meilleurs résultats pour les 12 prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. Selon les résultats obtenus dans le passé, l’indice varie entre 65 et 75 lorsque l’économie est en croissance. L’indice synthétise les résultats des trois derniers mois en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick, de même que ceux des quatre derniers mois à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve-et-Labrador.

En qualité du plus grand groupement de petites et moyennes entreprises du Canada, la FCEI représente le pouvoir des entrepreneursMC. Créée en 1971, la FCEI définit ses positions selon le point de vue de plus de 109 000 membres au pays et provenant de tous les secteurs. Elle procure aux dirigeants de PME une voix forte et convaincante à tous les ordres de gouvernement et contribue à l’essor économique.