Le taux de chômage atteint un nouveau plateau au Nouveau-Brunswick

 FREDERICTON – Le marché de l’emploi a continué de régresser en septembre au Nouveau-Brunswick. Le taux de chômage se situe désormais à 11 %, puisqu’il y avait 2700 chômeurs de plus. Il s’agit du taux le plus élevé enregistré dans la province depuis octobre 2005.

Les derniers chiffres de Statistique Canada ne sont guère reluisants. En plus de la hausse du taux de chômage, qui a grimpé de 0,6 % en un mois, il s’est perdu 1900 emplois dans la province durant la même période, principalement dans le Nord. Le taux d’emploi a reculé de 0,3 point pour se situer à 56,4 %. Il s’agit d’un quatrième repli mensuel consécutif.

Le taux de chômage dans la région Restigouche-Albert était à 15,1 % en septembre; celui de Madawaska-Charlotte à 13,5 % et celui de Fredericton-Moncton-Saint-Jean se situait à 7,7 %.

Le Nouveau-Brunswick est la seule province de l’Atlantique à avoir subi des pertes d’emplois en septembre. Au cours de la dernière année, le taux de chômage a augmenté de 2 % et le taux d’emploi a diminué de 0,6 %.

Comparé à septembre 2011, de fortes baisses ont été remarquées dans trois secteurs: l’administration publique (-3000 emplois); les services de soutien aux entreprises (-2000 emplois); et dans le commerce (-2000 emplois). Les plus fortes hausses ont été notées dans la santé et assistance sociale (3000 emplois) et les finances, assurance et immobilier (2000 emplois).

Depuis un an, la situation du marché du travail s’est améliorée dans le Sud-Est et dans le Centre de la province. Cependant, la situation s’est fortement détériorée dans le Nord-Est et, dans une moindre mesure, dans le Sud-Ouest et à Saint-Jean. Le Nord-Ouest a montré des résultats mitigés.

La région de Moncton se démarque à l’échelle provinciale. En un an, on y dénombre 2500 nouveaux emplois. Le taux de chômage à Moncton se situe à 7,2 %, en deçà de la moyenne canadienne. Pendant ce temps, il s’est perdu 4100 emplois dans le Nord-Est.

À l’échelle du pays, le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage en septembre pour s’établir à 7,4 %. Statistique Canada explique cette hausse par l’augmentation du nombre de personnes sur le marché du travail.

L’emploi a progressé pour un deuxième mois consécutif au pays. Une hausse de 52 100 emplois a été enregistrée, principalement dans le travail à temps plein.

L’emploi a particulièrement augmenté chez les hommes âgés de 25 à 54 ans. À la suite de cette hausse, le niveau d’emploi chez les hommes du principal groupe d’âge actif a retrouvé le sommet atteint en octobre 2008.