Un bâtiment inachevé prendra vie à Shippagan

SHIPPAGAN – Un bâtiment inachevé depuis près d’une décennie à Shippagan se trouve enfin une vocation. Lundi, la Commission industrielle et commerciale du Grand Shippagan a reçu un total de 446 000 $ en subventions des gouvernements fédéral et provincial pour l’édification d’un nouveau complexe industriel.

La structure sera construite sur les lieux d’une entreprise qui n’a jamais vu le jour. À l’origine, il s’agissait d’une manufacture devant se spécialiser dans la fabrication de produits pour les usines de transformation de fruits de mer.

«Malheureusement, pour différentes raisons, ils ont dû fermer avant même de commencer», souligne Bernard Morin, président de la Commission industrielle et commerciale du Grand Shippagan.

Après plusieurs années d’abandon, la structure de métal du bâtiment n’avait rien de réjouissant pour Bernard Morin.

«C’était négatif pour nous. On s’est dit qu’il fallait trouver les moyens pour l’acheter. On a travaillé pour trouver des fonds, on a vendu des terrains et avec cet argent, on a fait l’acquisition du bâtiment», explique Bernard Morin. La transaction a eu lieu en 2010 au coût de 75 000 $.

«Avant de faire un plancher de ciment, il va peut-être falloir couper une couple de cordes de bois, parce que les arbres poussent depuis quelques années, mais on a fait vérifier la structure et elle est encore conforme aux normes», ajoute-t-il.

Lorsque les travaux seront terminés en 2013, la Commission industrielle et commerciale espère louer les locaux à de nouvelles entreprises prêtes à s’installer à Shippagan. Il semble qu’il ne faudra pas attendre longtemps avant de dérouler le tapis rouge à ces entrepreneurs.

«Il y a déjà deux entreprises qui nous ont dit qu’elles sont prêtes à venir n’importe quand, mais je ne peux pas dire qui. J’ai entendu des noms et ils sont très crédibles», avance le maire de Shippagan, Tilmon Mallet.

Ce projet cadre bien avec les ambitions de Shippagan. En septembre, le conseil municipal a appuyé une motion dont le but est de stimuler le développement à l’intérieur du parc industriel.

«C’est un peu le projet qu’on avait en place, mais surtout celui que la Commission industrielle avait en place. Aujourd’hui, on sent que la municipalité et la Commission industrielle travaillent de plus en plus ensemble et on va développer ce projet-là. C’est important pour la municipalité», mentionne Tilmon Mallet.

Le gouvernement provincial accorde à ce projet 226 650 $, tandis que le gouvernement fédéral investit 219 350 $. Le lancement des appels d’offres doit commencer sous peu et on souhaite que les travaux soient terminés au printemps 2013.