Le marché de l’emploi empire au N.-B.

MONCTON – Le taux de chômage a diminué, mais le marché de l’emploi a tout de même connu des ratés en octobre au Nouveau-Brunswick. C’est ce que rapporte Statistique Canada dans son dernier rapport mensuel, publié vendredi.

Le taux de chômage était de 10,1 % au Nouveau-Brunswick en octobre, soit 0,6 % de moins qu’en septembre. Mais comme l’explique l’analyse Vincent Ferrao, de l’agence fédérale Statistique Canada, cela ne signifie pas que le marché de l’emploi s’est amélioré au cours des dernières semaines.

«Il ne faut pas regarder seulement le taux de chômage. Il faut aussi prendre note que le nombre de personnes qui travaillent a baissé. Le nombre de personnes qui sont dans le marché du travail a aussi baissé», dit-il.

La province a en effet subi une perte nette de 2500 emplois. Elle a gagné 2400 emplois à temps plein, mais en a perdu 4900 à temps partiel.

La population est demeurée à peu près la même (- 100 personnes), mais la population active a diminué de 5100 personnes en octobre. La population active désigne les gens âgés de plus de 15 ans qui occupent un emploi ou qui s’en cherchent un.

Cette diminution peut signifier plusieurs choses, explique Vincent Ferrao. «Peut-être que ce n’était pas le bon moment pour se chercher un emploi. Peut-être que certaines personnes ont pris leur retraite ou peut-être qu’elles ont décidé de retourner aux études. Il peut y avoir beaucoup de raisons.»

Depuis octobre 2012, le Nouveau-Brunswick a gagné 1000 emplois (+ 1700 à temps plein, – 700 à temps partiel), sa population active a diminué de 5100 personnes et sa population a diminué de 200 personnes. Pendant cette période, le taux de chômage a diminué de 1,5 %.

Le taux de chômage dans l’ensemble des provinces canadiennes (les territoires ne comptent pas dans ce calcul) était de 6,9 % en octobre, soit le même taux qu’en septembre. Le nombre d’emplois et la population active ont augmenté de 13 200 en octobre, alors que la population (15 ans et plus) a augmenté de 28 700.