Assurance-emploi: un rapport se fait toujours attendre

FREDERICTON – L’opposition officielle s’interroge sur le travail du Groupe d’experts des premiers ministres de l’Atlantique créé pour étudier l’impact de la réforme de l’assurance-emploi. Le rapport final qui devait être déposé le 15 octobre manque toujours à l’appel.

Lors de la rencontre du Conseil des premiers ministres de l’Atlantique à White Point, en Nouvelle-Écosse, en avril, les chefs de gouvernement s’étaient entendus pour entreprendre «une mesure de consultation et de recherche panatlantique pour bien comprendre les répercussions des récentes modifications» au programme de l’assurance-emploi.

Chaque province avait alors nommé un expert pour siéger au comité responsable de mener cette étude. Selon l’échéancier dévoilé en juin, des «consultations ciblées» devaient avoir lieu en septembre, puis un rapport final devait être déposé le 15 octobre.

«Nous sommes maintenant en novembre et il n’y a même pas eu de consultations publiques», a souligné le chef du Parti libéral, mercredi, lors de la période de questions à l’Assemblée législative.

«Le premier ministre n’arrête pas de parler de ce groupe de travail, mais pourquoi le groupe ne fait-il pas son travail», a demandé Brian Gallant.

David Alward n’a pas précisé les raisons de ce retard, se contentant de réitérer sa «pleine confiance» dans l’expert nommé par son gouvernement pour participer à cette étude, l’économiste Pierre-Marcel Desjardins.

«Je fais aussi confiance aux autres leaders de l’Atlantique qui ont reçu la même tâche, pas seulement du gouvernement du Nouveau-Brunswick, mais des gouvernements des autres Provinces atlantiques», a déclaré le premier ministre.

Le groupe d’experts collabore également avec la Commission québécoise d’examen sur l’assurance-emploi coprésidée par l’ancien chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a précisé M. Alward. La commission doit déposer son rapport au gouvernement du Québec avant le 30 novembre.

Lors de son passage devant le Comité permanent des comptes publics, le 9 octobre, le sous-ministre du ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Tom Mann, a indiqué que le groupe d’experts devait commencer ses consultations au cours des prochaines semaines et faire part de leurs conclusions aux premiers ministres «vers la fin novembre».

Il y a deux semaines, le professeur Desjardins a confié à l’Acadie Nouvelle que les consultations devaient commencer incessamment.

Ni le secrétariat du Conseil des provinces de l’Atlantique, ni le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail n’ont répondu à nos demandes de renseignements, mercredi.

Brian Gallant a aussi demandé au gouvernement, mardi, quand il déposerait à nouveau en Chambre le document qu’il avait présenté en décembre 2012. Le document préparé par des fonctionnaires avançait que 800 emplois seraient perdus dans la province d’ici 2016 si 10 % des prestataires de l’assurance-emploi étaient exclus du programme après la réforme.

Le document avait été retiré le même jour puisqu’il n’avait été rédigé qu’en anglais.

La question du chef de l’opposition est restée lettre morte.