Le gouvernement du N.-B. investit dans l’apprentissage

MONCTON – Le programme d’apprentissage du Nouveau-Brunswick reçoit un coup de pouce de Fredericton. Le ministre Jody Carr a annoncé une subvention de 3,6 millions $ pour venir en aide aux employeurs et aux apprentis des métiers spécialisés de la province.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick prévoit une création de plusieurs emplois au cours des prochaines années avec le «développement sécuritaire du gaz naturel», le projet de pipeline ouest-est et dans d’autres domaines, comme la construction, les mines et la foresterie.

Afin d’avoir la main-d’oeuvre capable de pourvoir ces postes à venir, Fredericton injecte 3,6 millions $ dans son programme d’apprentissage.

«Pourquoi permettons-nous à nos résidants d’aller dans l’Ouest pour occuper les mêmes emplois qu’ils pourraient occuper au Nouveau-Brunswick si on développe de façon sécuritaire l’industrie du gaz naturel, du pétrole et de la construction», a demandé Jody Carr, le ministre de l’Éducation postsecondaire de la Formation et du Travail.

«Avec le nouveau plan d’action de création d’emplois au Nouveau-Brunswick, avec le gaz naturel et la construction, nous aurons besoin de nouveaux employés dans ces domaines, a-t-il ajouté. Nous voulons nous assurer que nous développons une main-d’oeuvre spécialisée et bien outillée.»

Le gouvernement provincial a l’intention de développer quatre volets de son programme d’apprentissage, soit un incitatif financier aux employeurs, un remboursement des frais pour les apprentis, une stratégie pour faciliter l’apprentissage à l’extérieur de la province et un engagement de la province à embaucher davantage d’apprentis dans le secteur public.

Les employeurs pourront toucher à des subventions de 1000 $ lorsqu’un apprenti réussit à terminer un bloc de formation. Cette somme s’élève à 1500 $ pour les apprentis féminins ou autochtones.

«Certains employeurs sont ouverts aux apprentis, alors que d’autres sont plus hésitants, explique Scott Toner, le président de la Commission de l’apprentissage et de la certification professionnelle. Ils craignent une perte d’argent, mais maintenant ils auront un incitatif.»

Pour leur part, les apprentis auront droit à une remise des droits de scolarité de 85 $ par semaine, ou 600 $ par bloc, à la condition qu’ils réussissent. Cette somme paiera les droits de scolarité en entier dans la plupart des cas.

«Par le passé, les étudiants ne payaient pas de frais pour faire leurs blocs, mais depuis des années, ils devaient en payer, a fait savoir M. Toner. Je pense que c’est excellent que le gouvernement les élimine (ces frais).»

Les apprentis de plusieurs domaines, comme la mécanique automobile, la chaudronnerie, la construction, la soudure et plusieurs autres, recevront de l’aide financière de Fredericton.