Moncton accueillera un important sommet économique

MONCTON – Un important sommet rassemblant plus de 300 acteurs du développement économique dans la région du Grand Moncton se prépare.

L’événement organisé par Entreprise Grand Moncton débute par un grand gala jeudi soir auquel le premier ministre, David Alward, et le président-directeur général de Major Drilling, Francis McGuire, prendront la parole.

Les chefs de file de la région dans les secteurs entrepreneurial, communautaire, gouvernemental et éducationnel se rassembleront vendredi pour discuter des principaux défis et obstacles du Grand Moncton ainsi que de ses avantages stratégiques et possibilités.

Ces grands chantiers mèneront à un rapport qui donnera les grandes orientations du développement économique régional pour les années à venir sous le thème «une région – une vision».

Il s’agit du premier sommet du genre en 20 ans. Le dernier avait eu lieu en 1994 et avait pour nom Vision 2020. L’événement était une suite à Symposium 2000, un sommet de même envergure tenu après le départ des ateliers du CN à la fin des années 1980 qui s’est soldé par la perte de 2500 emplois.

Ces sommets sont nés du besoin du Grand Moncton de se réinventer après le départ du CN et autres grands employeurs de la région.

«On était vraiment en état de crise et acculés au pied du mur», a rappelé Ben Champoux, président-directeur général d’Entreprise Grand Moncton.

Si la région s’est transformée pour le mieux depuis, rien ne sera tenu pour acquis selon M. Champoux. Les défis demeurent nombreux et des solutions doivent être trouvées pour les surmonter tout en analysant les avantages stratégiques régionaux. Les participants au sommet en discuteront vendredi.

«On fera deux choses. On célébrera premièrement nos succès parce que nous avons vécu une grande transformation, assez spectaculaire, au cours des 20 et 25 dernières années. Aujourd’hui, la région du Grand Moncton est le centre urbain qui a la 5e plus forte croissance de sa population au pays. Notre économie est aussi grandement diversifiée. Il faut aussi savoir où on est maintenant. Il faut voir comment la région se définit, ce qu’elle a à offrir et les défis qu’elle doit surmonter», a souligné M. Champoux.

Ces discussions serviront à créer un rapport qui déterminera la prochaine étape du parcours économique du Grand Moncton. Des initiatives pourront ensuite découler du document. Comme les pièces d’un casse-tête, les différents acteurs du développement économique auront un rôle à jouer pour les mettre en place.

À l’issue de ce sommet, Entreprise Grand Moncton espère voir naître une plus grande collaboration régionale sur le plan du développement économique.

 

Ben Champoux estime que l’économie du Grand Moncton a subi d’importantes transformations au cours des 20 dernières années. - Archives
Ben Champoux estime que l’économie du Grand Moncton a subi d’importantes transformations au cours des 20 dernières années. – Archives