20 nouveaux emplois dans le domaine forestier près de Fredericton

TRACY – Une entreprise du domaine forestier de Tracy, près de Fredericton, créera 20 nouveaux emplois à temps plein grâce à une aide financière de près de 2 millions $ des gouvernements fédéral et provincial.

Le projet comprend la construction d’une nouvelle usine d’optimisation et de lecture par balayage du bois, de même que l’achat d’une technologie spécialisée de lecture du bois par balayage automatisé et d’un appareil de taillage, dans le but d’améliorer le rendement de la production de l’entreprise Marwood Limited.

Le gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme de développement des entreprises de l’APÉCA, verse une contribution remboursable de 500 000 $ à l’entreprise Marwoood Limited. La province du Nouveau-Brunswick accorde un prêt remboursable de 1 200 000 $. Le gouvernement provincial offre également une subvention de 50 000 $ à l’entreprise.

«Depuis de nombreuses années, Marwood emploie des gens de régions rurales du Nouveau-Brunswick pour fabriquer des produits du bois à valeur ajoutée, a affirmé Michael O’Donnell, président de Marwood Limited.

«Au fil des ans, nous avons investi continuellement dans notre entreprise pour veiller à ce qu’elle corresponde aux besoins changeants de notre clientèle. La contribution des gouvernements fédéral et provincial à notre projet d’optimisation de lecture du bois par balayage automatisé protégera les emplois existants, tout en nous permettant d’en créer de nouveaux, grâce à l’amélioration de la récupération du bois et de la productivité, ce qui maintiendra la concurrence de Marwood dans ses marchés d’exportation.»

Fondée dans les années 1920, Marwood Limited est, selon l’APÉCA, «un chef de file de l’industrie en ce qui a trait au développement de marchés d’exportation pour les produits canadiens du bois à valeur ajoutée.

Ayant un accès rapide au port de Halifax et aux couloirs de marchandises achalandés du Nord-Est et du Midwest des États-Unis, Marwood a développé des marchés aux É.-U., au Royaume-Uni et dans bien d’autres pays d’Europe occidentale.

Toujours selon l’APÉCA, l’entreprise est bien placée pour profiter du nouvel Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (UE).